Retour

Pendant dix jours, j’ai testé les deux modèles de selles créés par Rebelle, un tout nouveau sellier en ligne. Qu’est-ce que j’en ai pensé ? Réponse en vidéo.

Le monde des selliers n’est pas un endroit où on se recouvre le corps de paillettes all day long tout en chantant la macarena. Le monde des selliers est sérieux. Le monde des selliers est même parfois considéré comme un peu vieillot. Alors, quand un petit nouveau se presse au portillon, à fortiori quand son logo est violet, c’est forcément un événement.

J’ai découvert Rebelle au détour des stands du carré prestige, au Salon du Cheval. Plutôt facile à repérer, un DJ était là pour donner à cet endroit bien sage et chic des allures d’Ibiza (mais sans les Princes de l’Amour).

Leur concept est original : une vente exclusivement en ligne (sauf exception) compensée par une offre d’essaie illimitée pour seulement 1€. Aujourd’hui avec le fond te ton porte-monnaie tu ne peux pas acheter une baguette, mais essayer une selle, ça oui. Comme la marque économise les frais de magasins et de commerciaux, elle propose des selles haut de gamme en cuir français 40% moins cher que la moyenne. Ajoute à ça des opérations de com’ solides (Défis pour les 5.000 likes Facebook, bon d’achat si mention au bac) et tu as le combo gagnant du moment.

Il y a peu, Rebelle m’a proposé de tester leur deux modèles de selle. Pendant dix jours, je suis donc monté avec la R10 et la R20 en plat, trotting et CSO. J’ai reçu les (gros) colis très facilement. Les selles étaient bien protégées, avec une housse imperméable/polaire que j’aurais bien gardé pour me rouler dedans.

Forcément, ça valait bien deux petites vidéos.

Modèle R20

J’ai été agréablement surprise par ce modèle ! Moi qui n’avais jamais monté sur une selle mono-quartier j’ai été conquise. Elle s’est tout de suite plutôt bien placé sur le dos de Mirabelle (et de Rock). Même si à l’assise, la R20 ne ressemble pas trop à ma propre selle (une Hervé Godignon), je m’y suis peu à peu habituée et j’ai fini par m’y sentir très à ma place. Bref, je l’aurai bien gardé chez moi.

R20

  • Petite fiche technique du produit essayé : 

Ce modèle est une selle mono-quartier, mixte en taille 17,5 (panneaux PX1, quartiers 2C). Son prix est de 1950€. Il y avait aussi une bavette courte en cuir avec mousse à mémoire de forme (165€).

  • Petite fiche technique du modèle (de charme) : 

Mirabelle Ajélie, ponette Fjord/Arabe légèrement enrobée, 1m48.

(Et on oublie pas de mettre la vidéo en HD, ta rétine appréciera) 

  • Points positifs :
  1. – Esthétiquement, on est au top.
  2. – La forme de la selle permet d’avoir les mollets beaucoup plus proche du cheval. Une sensation agréable !
  3. – Les taquets arrières sont sécurisants.
  4. – Le cuir du siège et des taquets est très aggripant.
  • Points négatifs :  
  1. – Légère impression que ma jambe avançait un peu, au départ.
  2. – Pas possible de ressangler à cheval avec le sanglage bas. Ou, il faut avoir le bras très long.

Modèle R10

J’ai été moins convaincue par ce modèle, aussi bien par son esthétique, son confort et la façon dont elle évoluait sur mon cheval. Rock a un garrot peu sorti, la selle était sans doute un peu trop dégarrotée pour lui et me donnait l’impression d’avoir pris trente centimètre. Il fallait que je la recule très fortement pour qu’elle tombe bien sur son dos. J’ai moins aimé les finitions et trouvé et l’assise un peu plus dure. C’est un avis subjectif, bien entendu.

R10

  • Petite fiche technique du produit essayé : 

Ce modèle est une selle double quartier, mixte, sanglage trois points, en taille 17,5 panneaux PX1, quartiers 2C). Son prix est également de 1950€

  • Petite fiche technique du modèle (de charme) : 

Rock of Gibraltar, Trotteur français, 1m67.

(Et on oublie pas de mettre la vidéo en HD, ta rétine appréciera) (toujours). 

  • Points positifs : 
  1. –  Possibilité de faire colorer le “R” en or. Le détail bling qui tue.
  2. – Même sensation que la R20 pour le siège et les taquets : les fesses et les genoux ne glissent pas.
  3. – Sanglage trois points, qui permet de bien s’adapter à la morphologie du cheval.
  • Point négatifs :
  1. – Esthétiquement, je ne suis pas très fan du cuir grainé. Mais, c’est aussi un avantage car il est moins fragile !
  2. – Les sanglons sont très épais et courts, donc assez difficiles à utiliser. À voir dans le temps, s’ils se détendent un peu.
  3. – Les trous pour passer les étrivières sont un peu étroits.

Si tu es intéressé-e par le concept, n’hésite pas à essayer un des deux modèles. 1€, ça mange pas de pain (lolilol). Plus d’infos sur leur site officiel

[imagebox maintitle= »Toutes les vidéos de Georgette Mag ! » subtitle= » » image= »http://images.contentful.com/7h71s48744nc/1fFSFcLDZMOIUCUO8sSOQi/994f7b5a403f136b2156edbbd9539f6a/super8.jpg » color= »white » space= »60″ link= »http://www.georgettemag.com/category/videos/ »]