Retour

Rencontre avec Manon Dillenschneider, candidate d’“Equidia Life Academie” (saison 2)

La première télé réalité cavalière revient pour une saison 3 ! Joie et pop-corn ! À cette occasion, j’ai posé quelques questions à Manon, candidate de la saison précédente.

equidialifeacademie

  • Peux-tu me raconter comment s’est passée ta sélection ? Qu’est-ce qui t’as donné envie de participer à cette émission ?

Au départ je ne connaissais absolument pas cette émission car je n’ai pas la chaîne Equidia à la maison… L’équipe de tournage a donc appelé ma monitrice pour lui demander si elle avait des cavaliers qualifiés pour les championnats de France en Club Elite avec un cheval de club (les conditions de participations sont assez précises : les propriétaires n’ont pas le droit de participer). Elle a tout de suite pensé à moi, et lui en a parlé sans même m’en informer avant !

Ensuite, elle m’a prévenu et l’équipe m’a téléphoné pour m’expliquer les démarches a faire. Je devais donc m’inscrire sur internet et envoyer une vidéo d’un de mes tours en concours avec Nithard (mon cheval de concours à l’époque). Puis, quelques temps après, Tristan (l’organisateur) m’a appelé pour me dire que j’étais sélectionnée. Je devais maintenant passer le casting à Lamotte durant le championnat ! J’ai donc répondu à quelques questions devant une caméra (une présentation et quelques questions autour du cheval).

Ensuite, au mois de septembre, Tristan m’a contacté pour m’annoncer que j’étais sélectionnée parmi les 6 meilleurs cavaliers de France et que j’allais participer à Equidia Life Académie (La classe, ndlr, héhé). Ce qui m’a donné envie c’était avant tout de pouvoir rencontrer des cavaliers pro, mais aussi de pouvoir me tester.

  • Parle il a fallumoi de Nithard d’Epinette, le cheval avec lequel tu as été sélectionnée.

Nithard était un cheval très gentil, très à l’écoute, mais très « bébé » dans sa tête. Nos débuts on été assez difficiles car “Ninou” est un cheval qui a besoin d’avoir confiance en son cavalier… Il nous a fallu un peu moins d’une année pour bien nous connaître. Nous avons débuté en Club2 et chaque année nous montions dans les épreuves. Nous avons eu beaucoup de victoires, beaucoup de plaisir ensemble, c’était un très bon cheval ! nithard

  • Combien de temps a duré le tournage de l’émission ?

Le tournage a duré en tout 5 jours (mais moi je n’y suis allé que 3 jours car j’ai été éliminée plus tôt).

  • T’es-tu ”préparée“ avant le début du stage ? Genre, apprendre le manuel des galops par coeur ou faire une semaine de mise en selle ?

Avant l’émission je ne me suis pas entraînée, non. Je ne voulais pas me mettre la pression, je n’étais pas forcément là bas pour gagner, mais plus pour participer et découvrir autre chose que le monde « Club ». À cette époque j’avais perdu totalement confiance en moi à cause d’un gros panache avec Nithard.

  • Avec les autres participants vous vous entendiez tous, ou c’était plutôt ambiance “Les Anges de la Télé réalité” ?

Durant l’émission avec les autres candidats on s’entendait tous bien ! On était un peu comme une petite famille, on rigolait bien. Il y avait vraiment une bonne ambiance !

  • Parle-moi un peu des chevaux que tu as pu monter là bas. Etaient-ils très différents des chevaux que tu montes en général ?

Les chevaux que j’ai monté durant l’émission était des chevaux d’école. C’était le cas les trois premiers jours. Ce n’était pas des chevaux exceptionnels, ils étaient très gentils. Ensuite pour les autres jours c’était d’autres chevaux que je n’ai pas connu du coup…

  • Comment gérais-tu ton stress avant les évaluations ?

Normalement je ne suis pas trop de nature à stresser. Mais, étant dans une mauvaise période pour moi, je doutais vraiment de mes capacités et je perdais donc tous mes moyens…

  • Comment se passait le tournage au quotidien avec l’équipe technique ? Est-ce que vous aviez parfois besoin de refaire des scènes, etc ?

L’équipe technique du tournage était géniale ! Ils nous ont vraiment mis à l’aise, car ce n’est pas facile de parler devant des caméras… Nous avons dû recommencer certaines scènes, surtout la première, quand nous arrivons dans la carrière, et puis l’arrivée des coaches aussi !

  • Le fait d’être filmé à cheval, est-ce que ça fait perde ses moyens ou au contraire, l’effet inverse : un méga booster pour donner le meilleur de toi même ?

Mon papa est un vrai caméraman alors être filmée à cheval, j’y suis habituée ! ^^ Je n’y faisais pas vraiment attention du coup. Ce qui était plus perturbant c’était les coaches qui était présents… Avoir de tels cavaliers à nos côtés c’était impressionnant : le fait de savoir qu’ils peuvent s’intéresser à de si petits niveaux comme nous. Nous ne sommes rien a côté d’eux…

  • Ils étaient plutôt sympas du coup ? Impressionnants ? Très (très, très) exigeants ?

Les coaches étaient très sympas, très simples en fait. Ils ont tout fait pour nous mettre à l’aise et nous donner de précieux conseils. Thierry (Pommel) a été très présent avec nous. Philippe (Rozier) était là dès qu’il pouvait (il avait des concours en même temps). En revanche je n’ai vu Virginie (Couperie) que le premier jour. À cheval ils étaient exigeants (ce qui est normal) (nous devions faire nos preuves à cheval !)

  • Pour toi, quel est l’exercice le plus compliqué qu’ils vous ont fait faire ?

L’exercice le plus compliqué était le deuxième jours : des lignes brisées très (très) courtes dans le tracée !

  • Y’a t’il un conseil particulier des coaches que tu retiens de cette expérience (sur ta position ou ta façon de monter tes parcours, par exemple) ?

Oui il a y a beaucoup de conseils que j’ai retenu, surtout la première remarque de Philippe pour les étriers (je chaussais court), le regard, la position des mains. Ces remarques qu’ils ont cité de nombreux fois durant le stage ! ^^

  • Quel est ton meilleur souvenir durant cette aventure ?

Mon meilleur souvenir durant l’émission est la rencontre avec les coaches et avec de nombreuses personnes géniales sur le site de Conches. Et puis, pour notre dernier tournage, allez au Gucci Masters et être parmi les pro’, discuter avec quelques-uns d’entre eux, faire signer des autographes, etc… Comme avec Edwina Tops-Alexander, par exemple ! GCT2012_Edwina_Alexander2_Lusanne_Sportfot_GCT

Image via An Eventful Life

  • … maintenant il faut aussi que tu m’avoues le pire !

Il n’y a pas eu de moment que je n’ai pas aimé (sauf mon élimination bien sûr…) ! J’aurais préféré continuer l’aventure jusqu’au bout mais j’ai déjà parcouru un beau chemin, surtout quand on sait qu’à la base, que je ne croyais pas du tout en moi…

  • Et toi, comment as-tu évolué depuis ? Es-tu toujours cavalière de club, ou heureuse propriétaire ? 

Juste après les championnats de France j’ai tout arrêté avec Nithard. J’avais besoin de voir autre choses même si je l’aimais énormément. Nous avons fait un long chemin ensemble. J’ai donc acheté une jument avec laquelle j’ai recommencé le travail depuis le départ. Actuellement, je suis dans ma 1ère année en Amateur et je suis très heureuse.

Je vois Nithard tous les jours et je l’apprécie toujours autant ! Je ne le remercierais jamais assez pour tous les bons moments qu’il a pu me faire vivre… Cette émission à laquelle j’ai pu participer, c’est tout de même grâce à lui ! manonhorses

 Toscane du Loir et Venetto du Menphis, les deux alezans de Manon. 

  • Et pour finir, la question classique : Que dirais-tu aux cavaliers qui souhaitent participer à la saison 3 ?

Je leur dirai de rester simple tout à long de l’aventure et de ne pas se mettre la pression. Il faut croire en soi, c’est le plus important !

————————

Si tu es intéressé-e pour participer à cette nouvelle saison, les inscriptions sont toujours ouvertes. Il suffit de te rendre ici ! Tu devras remplir un formulaire et joindre une vidéo d’un de tes parcours. Attention, tu dois avoir moins de 26 ans, le galop 6 au minimum, monter un cheval de Club et être qualifié-e pour Lamotte en Club Elite (car la sélection finale s’effectuera là bas ) ! La bande annonce de la saison 2, diffusée en 2013 :