Retour

Petit guide de la vaccination équine, à l’usage des cavaliers (et des poneys) qui n’aiment pas trop les piqures.

La vaccination consiste en l’injection d’une substance dérivée d’un microbe. Elle permet de stimuler le système immunitaire et donc de protéger l’individu contre une maladie sur le long terme. C’est une petite piqûre dans l’encolure, la plupart des chevaux ne réagissent même pas ! (oui, ils sont plus courageux que nous).

Vacciner son cheval, c’est donc le protéger contre des maladies graves et potentiellement mortelles, mais c’est aussi protéger les autres chevaux ! Pour les maladies contagieuses, plus il y a de chevaux vaccinés, moins les maladies correspondantes peuvent se propager et plus elles deviennent rares. En médecine humaine, la vaccination contre le virus de la variole a même permis sa disparition de la surface du globe en 1977 ! (si tu veux voir à quel point c’est une bonne nouvelle, ou dédramatiser ton acné, tape « variole » sur google image)

La vaccination doit être réalisée par le vétérinaire. C’est aussi l’occasion de faire un bilan de santé à ton cheval. La vente de vaccins au comptoir d’une pharmacie ou d’une clinique vétérinaire est interdite. D’ailleurs, pour que la vaccination soit valide, il faut que l’étiquette du flacon soit collée dans le livret du cheval, avec la date, le tampon d’un vétérinaire et un bel autographe de sa part.

vaccincarnet

“Rock pèse plus qu’Enjoy Phoenix !” (Amélie) 

On vaccine les poulains à partir de 4-5 mois si la mère est vaccinée, à partir de 2 mois si elle ne l’est pas. Après, comme on va le voir, le protocole dépend du degré d’exposition du cheval à la maladie, de la législation et du type de vaccin. Tu peux commencer à faire vacciner ton cheval quand tu veux, même s’il n’a jamais vu de seringue de sa vie ! En France, classiquement, on vaccine les chevaux contre la grippe, le tétanos et la rhinopneumonie, mais ce n’est obligatoire que dans certaines situations.

La grippe

C’est un virus très contagieux (comme pour nous). Le cheval grippé tousse fort et a de la fièvre (comme pour nous). Il ne faut pas hésiter à prendre la température du cheval en cas de baisse de forme (dans les fesses… comme pour nous !). La température normale est entre 37,5 et 38 (38,5 pour un poulain).

nicolashoult

Lui, par exemple, ça va pas super bien. 

La grippe peut donner des complications graves. En plus, on considère qu’un jour d’hyperthermie = une semaine de repos. Donc, si Petit Tonnerre est à 40° pendant 4 jours, il devra être au repos pendant 1 mois ! Dommage pour Lamotte…

Le vaccin contre la grippe est obligatoire entre autres pour tous les chevaux participant à des rassemblements publics (concours, courses, foires…). T’es pas vacciné, tu rentres à l’écurie ! Dans les faits, sur des petits concours et courses d’endurance, tu auras droit à une remontrance mais tu pourras quand même participer.

Depuis 2013, le protocole a changé pour les chevaux sortant en compétition :

  1. Primovaccination (la première, « primo » pour les intimes) : 2 injections espacées de 3 semaines a 3 mois
  2. Premier rappel 5 à 7 mois après la 2ème injection de primo
  3. Rappels annuels

Si tu pèses un max et que tu sors en compétition internationale, tu dois faire un rappel tous les 6 mois ! Pour plus d’infos sur les obligations réglementaires, je t’invite à poser la question à ton vétérinaire ou à te rendre sur le site des haras nationaux.

La rhinopneumonie

La « rhino » se présente sous plusieurs formes. Elle peut :

  • Ressembler à une grippe
  • Provoquer des avortements (dommage pour toi si tu as acheté une saillie de Totilas en solde)
  • Se compliquer et donner des symptômes nerveux (le cheval est raide des postérieurs, puis se chie dessus, se pisse dessus et finit par avancer comme si il était bourré) (sympa)

En plus, elle est sournoise (un trait de caractère très répandu chez les virus) : après l’infection, le virus persiste souvent dans l’organisme et peut se réactiver pour provoquer à nouveau la maladie et contaminer d’autres chevaux. On estime que 60 à 70% des chevaux sont porteurs latents !

En gros, pour les reproducteurs, la vaccination est obligatoire pour certains, conseillée pour les autres. D’ailleurs, la plupart des haras ne prennent en pension que les poulinières vaccinées (et ils ont bien raison). Par contre, le vaccin n’empêche pas de façon certaine les avortements. Le mieux c’est de vacciner tous les chevaux de l’élevage.

La vaccination est aussi conseillée pour les chevaux à l’entrainement (courses).

  1. Primo : 2 injections à 1 mois d’intervalle
  2. Premier rappel si possible à 6 mois
  3. Rappels annuels ou 2 fois par an

Il est déconseillé de vacciner les juments contre la rhino dans la semaine précédant la saillie ou dans les 21 jours la suivant. En revanche, on conseille, pour les juments pleines, de faire des rappels à 5, 7 et 9 mois de gestation.

Le tétanos

Le cheval est très sensible au tétanos. Problème : il vit dans un environnement très contaminé.

vaccincheval

Sauf lui, peut être.

C’est une affection nerveuse mortelle et très douloureuse (imagine de violentes crampes partout dans ton corps). Le cheval contracte la maladie en se blessant, surtout si la plaie est souillée et moche (oui, il y a de « jolies » plaies… celles faites par ton véto) ! La vaccination est très efficace. Elle est obligatoire dans de nombreux contrats d’assurance, et fortement conseillée pour tous les chevaux.

  1. primo : 2 injections à 1 mois d’intervalle
  2. premier rappel un an plus tard
  3. rappels tous les 3 ans et à chaque blessure

Le sérum anti-tétanique est un concentré d’anticorps : une injection de sérum protège rapidement mais pas pour longtemps. On en fait une :

  • Au poulain le jour de sa naissance si sa mère n’est pas vaccinée.
  • en cas de plaie (même petite !) surtout si le cheval n’est pas correctement vacciné ou pas vacciné. Comme le sérum ne protège pas pour longtemps, on le (re)vaccinera ensuite.

Il existe aussi des vaccins contre la gourme, la teigne, la rage, l’artérite virale et la fièvre West Nile. On pourra en parler dans d’autres articles, si ça vous intéresse !

Alors, convaincu de l’intérêt de la vaccination ? Sache également que si tu as peur d’oublier la date du rappel du vaccin, tu peux demander à ton véto s’il peut t’envoyer un mail ou un sms pour t’y faire penser. Cela se fait couramment pour les propriétaires de chiens et chats (Hélas, les médecins ne s’y sont pas encore mis…).

Sources :
– F. Clément, S. Lemaire, F. Grosbois, I. Barrier, P.Doligez. « Les vaccinations » (dernière mise à jour : janvier 2016). http://www.haras-nationaux.fr/
– H. Virevialle, N. Merlin. « Gestion préventive de la pathologie équine », supplément technique de la Dépêche vétérinaire. N° 110 (28 juin au 4 juillet 2008), pages 3 à 9.