Retour

Rencontre avec Théo Caviezel, fondateur d’Info Jumping et Jump’inside

Tu faisais quoi toi à 15 ans ? Tu écoutais Tokio Hotel ? Théo, lui, créait Info Jumping, un site de News équestres. Ça calme.

  • Hello, qui es-tu et que fais-tu dans la vie ?

Bonjour ! Je m’appelle Théo CAVIEZEL, 19ans. Après avoir fait un BAC PRO dans l’équitation, je me généralise deux ans en faisant un BTS AG, pour voir comment mes projets évoluent. Je monte à cheval tous les jours et je ne peux pas être une heure sans parler cheval !

  • Tu as fondé Info Jumping en 2012, si mon calcul est bon, tu n’avais que 15 ans ! Comment l’idée t’es venue ?

Bon calcul ! C’est vrai qu’en y repensant, j’étais vraiment jeune. Je publiais beaucoup de choses (voir trop !) concernant le jumping sur mon profil perso Facebook, et, plusieurs amis m’ont poussé à créer une page sur laquelle je pourrais faire partager ma passion avec les autres. C’est comme ça que ça a commencé, juste pour le plaisir ! Je suivais tout sur Equidia, j’étais branché dessus tout le temps, et ça me plaisait vraiment ce qu’ils faisaient…

961cf163-e043-45cc-8c62-137e4c6c579e

  • Au départ étais-tu seul pour monter le projet ? Et maintenant ?

Il n’y avait pas vraiment de projet, j’essayais de partager ce qu’il se passait dans l’univers Jumping au mieux dans mon temps libre. Jamais du haut de mes 15 ans j’aurais imaginé dépasser ne serait-ce que les 5.000 fans.
Les choses ont bien changé. Plusieurs personnes sont venues s’ajouter et une belle aventure s’est construite ! Maintenant, après quelques différents, j’ai préféré « passer le flambeau » et me consacrer à d’autres projets.

  • Comment as-tu recruté les rédacteurs-ices qui écrivent pour Info Jumping ?

Un peu par hasard, et j’ai l’impression que chacun est dans l’aventure depuis le début. Je voyais bien que des gens étaient plus actifs que d’autres fans. Quand ça a commencé à gonfler un peu, je me suis dit qu’il fallait que d’autres personnes s’ajoutent pour continuer à pouvoir tout couvrir au mieux. C’est ainsi qu’au fur et à mesure, des personnes se sont jointes à l’aventure.

  • Être à la tête d’un magazine de news équestres en ligne, en gros, ça consiste en quoi ?

Je dirai plutôt «blog» déjà, car c’est un projet de tout de même amateur; crée et géré par des amateurs, sur notre temps de libre. Mais ça consiste à être presque 24h/24 branché. Nous avions (je parle au passé puisque c’est maintenant terminé pour moi) une conversation de groupe où nous travaillions. À force il est sûr que des affinités se créent. Il ne fallait pas être absent deux heures sinon on avait vite 500 messages à rattraper !

Capture d’écran 2016-03-28 à 17.16.56

Il faut donc vraiment être passionné-e et motivé-e, savoir où aller pour être au courant de ce qui se passe en jumping, avoir des idées pour sans cesse se renouveler et proposer quelque chose de nouveau aux lecteurs.

  • Quelle est ta relation avec le monde du cheval ? Tu es toi-même cavalier ?

Oui, comme dit précédemment, je monte tous les jours la jument de ma petite-amie, qui passe son BAC ES cette année. Donc ça me laisse au contact de l’animal, puisque depuis un an je ne vais plus trop sur les concours — qui, d’ailleurs, me manquent énormément.

e1758f73-f5bd-4d2c-8a2a-e84e6ff85124

Mon passe-temps favoris: groom !

Je viens de créer mon auto-entreprise dans la gestion de communication sur le web pour les acteurs du monde du cheval. Certains cavaliers de jumping font donc appel à mes services pour la gestion de leurs réseaux sociaux, sites web, etc. C’est quelque chose qui me passionne aussi et je prends du plaisir chaque jour à actualiser tout ceci !

  • Qu’est-ce qui te parle le plus dans l’univers du CSO ?

C’est une question complexe. Je ne pourrai pas définir exactement ce qui me plait. C’est quelque chose auquel j’ai tout de suite accroché quand je me suis mis à cheval en 2010, grâce à ma petite sœur (qui montait depuis quelques mois). Je suis parti en week-end à Chantilly en 2011, pour mon premier concours international, et ça a vraiment été un coup de foudre.

unnamed (1)

 Ma toute première photo de Jumping, je ne connaissais presque que Kévin Staut ! 

Sur chaque concours, j’ai l’impression d’être à la maison. Tu oublies tout, tu es entouré de personnes passionnées et passionnantes qui t’apprennent énormément…. Ce qui me marque le plus et me donne un grand sourire, c’est quand j’arrive sur le concours et que je sens l’odeur du copeau des boxes, là tu sais qu’un bon week-end commence…

unnamed

Après mon premier concours international (Chantilly 2011), je suis parti faire mon stage de découverte de 3ème chez Michel Robert (octobre 2011), ou j’ai aussi beaucoup appris sur le haut niveau.
Capture d’écran 2016-03-28 à 17.46.34
Un des premiers vrais souvenirs dans les coulisses a été à Bordeaux en 2013 avec la Team Equidia. Un week-end magique qui m’a permis de voir l’envers du décor de la chaine, c’était fabuleux de découvrir tout ça. Ca a été ma première accréditation d’ailleurs (!) Alors encore merci à Equidia qui m’a permis de vivre ça, c’était magique.
38832392-0ea9-4217-b688-1bb347643d47
 Avec l’équipe d’Equidia
Capture d’écran 2016-03-28 à 17.46.34
  • Si tu pouvais voler discretos un cheval de Grand Prix, tu opterais pour lequel ?

Je suis un grand fan de Patrice Delaveau alors, bien sûr, que je rêverai de pouvoir avoir dans mon box un de ses fantastiques chevaux ! Enfin il y a tellement de chevaux qualiteux sur le circuit que c’est dur de choisir ! J’adore Ludger Beerbaum également, et je rêve devant tous les produits de Cornet Obolensky, donc je veux bien pour le prochain Noël Cornado NRW sous le sapin…

  • Avec plus de 20.000 fans sur Facebook, Info Jumping n’a rien à envier aux grosses machines de l’info équestre. Comment expliques-tu ce super-succès ?

Il est vrai que c’est tout bonnement incroyable ! Je ne pourrai pas vraiment l’expliquer. J’imagine que les gens nous rejoignent car ils aiment ce que nous proposons, certainement.

Capture d’écran 2016-03-28 à 16.22.29

 

  • Comment réagissent tes partenaires/les marques/les autres médias quand ils découvrent que tu n’es pas un jeune cadre dynamique de 27 ans, engoncé dans une chemise à rayures (qui te grossit un peu) ?

Dynamique, j’espère l’être ! Pour le reste, effectivement, quand je dis mon âge et que je suis encore en plein dans mes études, beaucoup de personnes sont surprises. Encore plus quand j’étais encore en seconde au lycée ^^’.
Les premiers concours étaient stressants car je suis quand même assez timide et je ne me sentais pas à ma place. Mais certaines personnes m’ont toujours soutenu et ont eu les bons mots envers ce que j’avais créé.

Je peux citer certaines personnes qui ont permis d’avoir confiance en moi dans Info Jumping… Sébastien Rouiller de GP Magazine, Damien Baumal qui m’a appris des tas de choses, Florence Amalou d’Equidia qui m’a permis d’accéder aux coulisses que je pensais inaccessibles… Je dois en oublier encore mais sur les concours et même ailleurs ce sont vraiment eux qui, même si finalement ce sont des « concurrents », m’ont encouragé et indirectement encouragé toute l’équipe derrière !

  • Quelles ont été/sont tes principales difficultés dans la création ou la gestion d’un tel projet ?

Dans un premier temps, un problème de management. Quand tu as 16 ans et cinq personnes avec toi, je pense que tu fais forcement des erreurs. Les relations que tu as avec le reste des membres de l’équipe est plus que professionnelle, on s’investit tellement dans ça… Je n’ai pas eu les bons mots à certains moments, je n’ai pas su rebooster quand ça n’allait pas, etc. Donc c’est vrai que l’accumulation a fait que ce n’était plus possible de continuer, et que j’ai (dû) passer le flambeau.

L’autre difficulté est le temps passé dedans, ça te prend tout ton temps libre et quand le seul revenu que tu as, c’est quand tu reçois un mail en disant que ton accréditation presse est acceptée sur tel concours, il faut s’accrocher et être vraiment passionné. Je me rappelle encore de notre première accréditation presse, ça a vraiment été un moment fort

Je profite d’ailleurs de ça pour remercier tous ceux qui ont été avec moi dans cette belle aventure de 4 ans (il est sûr que j’en oublierai car niveau mémoire, j’ai encore du boulot, mais je ne pense pas qu’ils m’en veuillent !) : Thomas (qui, je crois, a été le premier avec moi et qui continue a rédiger) (c’est ce qui me fait le plus plaisir !), Maxence, Lucas, Auriane x2, Mellony, Alexandre, Yeelen, Marie, Marine x2, Cécile, Benjamin…

  • Après Info Jumping, Jump’inside en 2016?

Tout à fait. Je ne pouvais pas rester sans partager ma passion, quitter Info Jumping a été une grosse décision qui a quand même laissé un grand vide. J’ai donc lancé Jump’inside, mais sans chercher toujours a publier mes news en premier. Tout ça c’est vraiment un stress et j’espère amener Jump’inside vers quelque chose de plus décontracté.

En tout cas, je ne me prends pas la tête, on est une équipe de cinq et ça se passe très bien. On va essayer de vous faire partager les vraies coulisses de ce sport et pouvoir proposer des entretiens avec tous les acteurs de ce fantastique sport. Je vous invite donc à vous rendre sur Jump’inside et sur nos réseaux sociaux !

Capture d’écran 2016-03-28 à 16.30.03

 

  • Après tes études et le temps passé sur ton site, tu as encore un peu de temps pour boire des bières dans un bar autour d’un plateau de charcut’ ou tu es au bord du burn out ?

Je ne bois pas d’alcool ! ahah ! Mais effectivement avec tout ça (plus d’autres projets) j’ai un peu l’impression de ne pas avoir une minute de libre, mais c’est ce que j’aime ! Ma famille et mes amis aimeraient des fois trouver où enlever les piles car je suis « branché sur du 15.000Volt ». Malheureusement pour eux, ils ne trouveront pas… 😉

  • Au final… t’es fier de toi ?

Je n’aime pas me lancer des fleurs ou parler de moi en bien. Je suis plus impressionné par ce que j’ai déjà pu vivre et les opportunités qu’on m’a offertes. Donc, d’un côté, oui c’est une certaine forme de fierté de se dire qu’on a eu de la chance et que le destin a bien voulu m’offrir de belles choses.

Quand à 16 ans on te permet de passer à l’antenne de la chaine de télévision que tu regardes presque tout le temps, tu te dis que tu as un ange gardien au dessus de toi qui de permet de sacrées choses ! Mais ce n’est que le début j’espère et j’ai encore tout à prouver !

994092_598128836907637_1606677523_n