[Test] La veste « Dublette » par Georgia in Dublin : pluie, oui, mais classe aussi !

Envie d’un petit trotting sous la brume tout en gardant des airs de souveraine (les frisottis en plus) ? Georgia in Dublin fabrique LE modèle qu’il te faut. Voici le test de la fameuse « Dublette » !

Les longues sorties sous la pluies t’avaient manqué hein, avoue ?

Moi non plus.

Si la vue d’un cumulus prêt à te rincer copieusement te donne envie te donne envie de passer la journée au box avec ton cheval, j’ai sans doute ce qu’il te faut. Une bonne raison de sortir mouiller ton couvre-reins, mais pas ta selle ni tes épaules. Georgia in Dublin est une marque créée par, Nicola Orriss et Georgia Scott, mère et fille, en 2009. Soucieuses de l’élégance des femmes à vélo, particulièrement sous la pluie, elles imaginent des vêtements pratiques, classes et imperméables pour ne pas ressembler à une méduse tout juste sortie d’un bassin d’élevage.

Bonne nouvelle, le concept s’est étendu à la ville mais aussi à l’équitation ! C’est pas exemple le cas d’un de leur modèle phare, mon préféré, la veste longue « Dublette ».

dublette2

Ce manteau de pluie au look mi-anglais mi-corset de bal à Versailles permet de rester au sec, tout en protégeant le troussequin de la selle. Elle est aussi pensée pour celles qui ne savent pas se servir d’un GPS (et qui rentrent avec quatre heures de retard aux écuries) avec ses petits détails réfléchissants dans le dos et sur les manches. Les élastiques peuvent être réglés comme tu le souhaites (pour caler ta protection de dos ou une polaire Quechua en plus en dessous par exemple) ou carrément enlevés pour un look plus « poncho » de festival (mais en trois millions de fois plus classe).

Fan de vêtements en général, encore plus quand ils sont originaux, imagine donc ma tête quand j’ai vu ce modèle pour la première fois. C’est simple : j’ai poussé un petit cri car je n’ai jamais vu une veste de pluie si belle. À cheval, elle tombe parfaitement et donne un look de princesse guerrière, prête à casser du troll à califourchon sur Épona. Bref, je l’aime bien trop pour ne la porter que pendant mon cours de dressage du mardi soir. Elle a ce côté créateur, mêlant style et technique, qui me donne de petites pulsions de joie quand le ciel se couvre.

Bref, après plusieurs tests sous vent, pluie, et même parfois les deux combinés, je l’adopte ! Car, en plus d’être très bien coupée et efficace, j’ai trouvé mon prochain cosplay de Petit Chaperon Rouge, pour échapper aux balles des chasseurs le dimanche après-midi — mais aussi pour être la plus belle sur les paddocks brumeux et fêtes médiévales de la région.

Les « + » de la « Dublette » Georgia in Dublin :

  • La matière imperméable, très efficace en cas d’averse.
  • La coupe super originale et qui protège le troussequin de la selle.
  • L’ajout de détails réfléchissants
  • Les manches ajustables par pressions et élastiques sur les manches et dans le dos.
  • Les nombreuses poches (dont une à l’intérieur pour ranger le portable)
  • La capuche est bien large et permet d’être utilisée avec la bombe. Toujours cool pour préserver les détails en cuir de ta Samshield neuve (et très chère).
  • Ses aérations sous les bras : parce que c’est pas parce qu’il pleut, qu’on crève pas de chaud perché-e à 1m60 du sol.
  • Le choix des couleurs ! Si tu aimes le noir, tant mieux, mais sache qu’elle existe aussi en jaune, orange, bleu marine, kaki, blanc et rouge, évidemment.

dublette

  • Son look très vintage et arty ! Perso, j’en suis amoureuse et je pourrai la porter même pour aller faire mes courses à Franprix.

Les « – » de la « Dublette » Georgia in Dublin : 

  • Comme beaucoup de vêtements de pluie, la matière est extensible mais pas non plus super-flexible. Ce n’est pas gênant pour une balade ou du dressage mais un peu plus pour enchainer un parcours entier ou un ramassage au horse-ball (Quoi ?)
  • Si tu as l’habitude de trotter enlever très « haut », sa forme a parfois tendance à se coincer sous les fesses.
  • Son look ! Et oui, encore une fois : on adore… ou on aime pas (dans ce cas, nous ne sommes plus ami-e-s)
  • Son prix, qui ne nécessite pas de vendre sa mère, mais sans doute quelques petites économies : 180€. (PS : c’est Noël) (si) (les chocolats sont déjà en rayon).

Découvre Georgia in Dublin et la superbe Dublette sur le shop en ligne de la marque au prix de 180 € !

Written By

Cavalière du dimanche (et du samedi) l’univers du cheval me fascine plus qu’une part de cheesecake. Heureuse propriétaire d’un troupeau de trois équidés, ils me servent de laboratoire de recherche pour des écrits très sérieux (non) et transpirants de swag (oui). Dans la vie je tape du clavier en tant que Journaliste Freelance & Grand Manitou de Georgette Mag.

1 Comment

  • Super article, juste une petite repetition “te donne envie” deuxieme ligne. 😉 J’ai eu l’occasion de voir ses superbes vestes au Tattersall international horse trial pres de Dublin. Je rajouterai aux + qu’en achetant une veste Georgia in Dublin on supporte une petite entreprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *