Retour

Le hobby-horsing, la nouvelle tendance équestre (ou presque) qui vole la vedette aux chevaux !

Imaginez des centaines de personnes se retrouvant très sérieusement en compétition devant des juges officiels pour dérouler des reprises de dressage et sauter oxer et verticaux… avec un bâton surmonté d’une tête de cheval entre les jambes. Voilà, vous venez d’avoir la définition du hobby horsing, le nouveau sport scandinave qui agite la Toile !

Là, je sens que vous commencez à avoir envie de rire. Mais je vous rappelle tout de même qu’au moment où on parle, il y a des gens qui jouent au Quidditch en courant sur un terrain de foot avec un balai entre les jambes, alors pourquoi pas un cheval de bataille ? (oui, j’ai appris en cherchant sur le net que c’est le mot pour désigner cet objet mi-cheval mi-balai). D’autant que ce sport né en Finlande rassemble plus de 10 000 athlètes non seulement dans son pays d’origine, mais aussi en Suède, en Allemagne et en France (oui oui) !

Ces « caval-à-pied » concourent en dressage, à l’obstacle, en barrel racing ou se retrouvent pour des balades histoire de souffler et détendre leur monture avant les Championnats Nationaux de Helsinki le 23 avril prochain. Eh non, tout ceci n’est pas un poisson d’avril en retard, eh oui, c’est vraiment du sérieux.  

Est-ce que ça vaut pas un passage de postérieurs d’Ornella Mail ça ? – Source : Instagram @keppihevosten_sm_kilpailut

Car si cette nouvelle tendance a rassemblé les cavaliers en herbe n’ayant pas les moyens d’entretenir ou simplement de monter un cheval, ce n’est pas pour autant qu’ils ont vu leurs objectifs équestres à la baisse ! Après avoir acheté ou créé leur « hobby horse », ils le décorent avec soin, lui attribuent un nom, une personnalité et une histoire. Enfin, ils s’entrainent des heures durant pour sublimer leurs entrechats, posture altière et passage de cuissots dans l’espoir d’impressionner les juges.

On dit même que Totilas se serait inspiré des meilleurs d’entre eux pour son célèbre trot allongé. (Enfin on rigole, mais en attendant, c’est hyper dur d’aller sauter des obstacles en serrant les cuisses pour ne pas perdre le bout du stick ou de faire une pirouette au galop en ayant plus l’air gracieux que ridicule).

Pour les économies en matériel, on repassera par contre… — Source : flockler.com

Bref, c’est un véritable phénomène de société aussi prenant que les véritables sports équestres (mais moins couteux en foin et en carottes) qui a même attiré l’œil de la réalisatrice oscarisée Selma Vilhunen.

Après s’être immergée quelques temps dans cette subculture, elle en est ressortie avec un documentaire sous le bras – « Hobby horse Revolution » – suivant les traces d’un groupe de jeunes filles liées par leur amour des chevaux de bataille et le sentiment d’appartenance à une nouvelle communauté (vous voyez, ils ont même leur propre Club du Grand Galop !).

Avouons quand même que le trailer est touchant et donne très envie d’en voir plus.

Bon, maintenant que je vous ai bien vendu le truc, je vous laisse :

  • Un tuto pour faire votre propre hobby horse avec seulement des chaussettes et un balai : http://www.hurstshow.uk/docs/HobbyHorse.pdf
  • Les hashtags ou mots clés à taper pour trouver de l’inspiration pour le décorer : #hobbyhorse #kepparitkunniaan (« respectez les chevaux ») #keppihevosten,
  • Votre prochaine reprise de dressage à dérouler : 

Et que ça trot…tine !