Retour

Une escapade à cheval en Italie, sous le soleil de la Toscane !

La buona pasta, les oliviers, les vignes à n’en plus finir, le soleil qui matraque et caresse en même temps, haaaa la Toscane ! Une des plus belles région de L’Italie, Messieurs Dames !

Alors j’achète un billet d’avion savamment sélectionné sur Skyscanner, je sors du placard ma culotte de cheval, mes chaps et ma crème solaire, je mets tout ça dans une valise et à moi la dolce vita! Rendola Riding, j’arrrrrrriveeee !

[separator type= »thin »]

C’est décidé, Georgette Mag sort de sa carrière ! Pour quelques heures, un week-end ou un séjour, Chloé part tester les meilleurs spots équestres près de chez toi… où à l’autre bout du monde. Au programme : découvertes, dépaysements et grands galops bombe au vent ! Alors, prêt(e) à trimbaler tes bottes dans ta valise ?

[separator type= »thin »]

♘ En bref ♘

 

 

  • OÙ : RENDOLA RIDING – Via della fonte 45, Rendola 52025 MONTEVARCHI Toscan. Italie. (PHOTO MONTEVARCHI)
  • PAYSAGE : Vignes, vallées, forêt, petits villages
  • SPECIALITÉ : Randonnées, balades, cours, stages d’été.
  • HEBERGEMENT : agriturismo chambre d’hôtes
  • S’Y RENDRE : avion de Paris jusqu’à Florence. En voiture : 40 min de l’aéroport. En train depuis la gare de Florence : 40 minutes jusqu’à Montevarchi puis 10 minutes de voiture (quelqu’un de Rendola vient vous chercher). 
  • SITE WEB : www.rendolariding.com
  • CONTACT : Jenny Bawtree rendolariding@gmail.com –  +39 055 9707045

 

PETITS KIFS : Les paysages sont à couper le souffle, d’une vallée à l’autre, d’un petit village toscan à l’autre, on en prend plein les yeux! Partout où l’on passe, les fleurs parfument l’air de notes sucrées et réveille le vert des oliviers avec leurs couleurs orangées ou rosées. Francka est aux commandes des fournaux et la pasta est chaque fois deliziosa !

Mon coup de cœur du séjour : les chevaux. Une quinzaine d’équidés aux pieds sûrs et bien dans leurs têtes, doux et proches de l’homme, le top pour les amoureux des chevaux, un régal pour arpenter la région.

AVIS GENERAL : Rendola Riding est nichée en haut d’une colline et offre une vue spectaculaire sur la campagne toscane. Une petite structure qui permet vivre au plus près des chevaux : un bon point pour les cavaliers qui ,comme moi, aime mettre la main à la patte pour les préparer, les nourrir et leur faire des calinous bibou binounous ! La maison qui accueille les chambres d’hôtes est rustique, à vrai dire vraiment dans son jus : nappes cirées, boiseries d’antan, salle à manger plongée dans l’obscurité lumière allumée, mobilier des années 70, dans son jus quoi.

La propriétaire des lieux, Jenny, une anglaise de 75 ans est installée en Italie depuis 50 ans, et elle en connaît un rayon sur l’architecture et l’histoire de la région. À la maison, ce que tu ne sais pas, c’est qu’elle a ses petites habitudes Jenny, à table, à l’écurie ou en selle. Et oulalala attention à celui ou celle qui se risquerait à y déroger, il se ferait réprimander sèchement dans la minute, ha bah oui, faut pas déconner on est chez elle. Ha, heu, pas très funky, c’est les vacances nom d’une pipe en bois de chêne, on n’a pas trop envie de se faire enguirlander en vacances (ni jamais quand on paie pour des vacances d’ailleurs !) Donc concrètement, l’accueil, c’est pas vraiment ça. Et puis bon, le plus gros bémol : le niveau était adapté aux cavaliers débutants…

Pouin pouin pouin pouiiiinnn : je ne te fais pas de dessin sur le rythme à cheval — j’avais pourtant précisé que je voulais être dans un groupe de cavaliers confirmés. On m’avait dit oui. Oui mais non. En bref, je dirai que l’endroit conviendra si tu as envie de faire une petite escapade avec tes parents ou grands-parents dans la région, qu’ils soient cavaliers ou non. Tu montes à cheval un jour ou deux, ils se reposent au calme, ils visitent les villages, fresques et châteaux aux alentours, easy-peasy tous le monde est content !

✎ Le Journal de bord de Chloé ✎

Je vais commencer cet article en te donnant un conseil à toi qui conduis : ne loue JAMAIS, JAMAIS TU M’ENTENDS, une SMART pour arpenter les routes de toscane. JAMAIS.

NE-VER

Imagine un pot de yaourt dans un tobbogan, bah oui c’est chelou ! La Toscane est très vallonnée, ça monte très raide, ça descend à pique, et ça tourneeee, ça viiiiireeee, c’est flippant en Smart, vraiment flippant. Voilà, c’était mon conseil cylindré du jour. Passons aux canassons.

J’arrive à Rendola en Smart donc (je reste bloquée dans l’ultime côte, mais ne revenons pas sur ce sujet douloureux…), 37 degrés annoncé au compteur.

Je découvre une jolie maison en pierre tapissée de lierre, une grande terrasse sous les arbres qui jouxte le pré d’une certaine Ruby, une belle alezane qui se prélasse sous un olivier.

Je suis accueillie par le grand sourire d’Eraldo, le moniteur attitré de Rendola, sympathique Italien, pure produit Toscan. J’apprendrai plus tard qu’il travaille ici depuis 30 ans. Il doit connaître les moindre recoins de la région, les meilleurs endroits où galoper, whoooo j’ai hâte ! Sauf que pas de bol, il ne savait pas que je venais pour Georgette Mag et s’envole demain après-midi pour la Sardaigne… ça nous laisse demain matin pour randonner ensemble, c’est déjà ça.

Je rencontre également Carlotta, une allemande de 19 ans qui a pris un an pour voyager en WOOFING à travers le monde, en travaillant ici et là dans des fermes. La structure te loges, te nourris, lave tes vêtements en échange de quelques heures de travail par jour. Un bon plan pour sillonner le monde quand on est sans le sou. J’dis ça, j’dis rien !

Et puis Emilina vient gentiment se présenter à moi. Deux grands yeux ronds comme des billes, le regard coquin et une belle détente dans la réalisation de sauts enchainés : une petite biquette d’un an complètement zinzin qui se prend pour un chien. Mignonitude poussée à l’extrême.

Et je ne passe pas à côté de cette petite boule de poil bien trop choupinette qui ne vit que pour une chose dans la vie : les câlins. « Viennnns par là que je te gratouille petit chat ». Eraldo m’accompagne gentiment à l’étage, on passe par le salon, dans son jus je disais donc

et je découvre ma chambre. Petite, rustique, mais la vue sur la vallée est sublime. Pas le grand luxe mais quand je monte à cheval, ça m’importe peu, donc ça me va.

Je m’installe (aka je déploie mon bazar sur l’ensemble de la surface) et prépare mes affaires pour la balade de demain matin. Ça me gratouille, ça me démange, ça me chatouille, je n’ai qu’une envie : monter à cheval et sentir le poney ! Du coup j’en profite pour aller faire le tour du propriétaire.

L’écurie est située juste derrière la maison, et ça j’adore !

Elle est propre, bien entretenue, le matériel est de très bonne qualité. Sacrés bons points. Je me balade et tombe nez à nez avec le doyen de la bande : Merlino. Il se balade souvent le nez au vent dans l’écurie et finit toujours par aller se goinfrer de foin sous le hangar. C’est open bar !

Heureusement Emilina veille à ce qu’il s’arrête à temps pour éviter la crise de foie !

Ici les chevaux vivent en général seuls ou à deux au pré, pas plus. Ils ont beaucoup d’espace pour vivre, et sont rentrés au box uniquement pour être pansés ou lorsqu’il y a des intempéries. Le reste du temps ils respirent le grand air et se goinfrent d’herbe bien verte. Et voir les chevaux en liberté, moi j’adore ça.

Pour les cours, Rendola a aménagé deux carrières dont une grande de dressage, avec en fond la superbe campagne Toscane. Ici au milieu de nul part, on déconnecte et on en prend plein les yeux.

Non y pas pas à dire, c’est vraiment beau la Toscane !

Ça y est, c’est le matin !!!! C’est parti, cap sur les écuries ! J’accompagne Carlotta, longes à la main, chercher les chevaux qui nous emmèneront en balade. C’est là que me cœur commence à battre la chamade. Baaaam foudroyée par un coup de foudre ! Lord Byron, vous avez touché mon petit cœur majesté, well done !

Ce petit arabe noir à la liste blanche et au chanfrein courbé est bien trop mignon pour ne pas craquer. Que dis je mignon, CA-NON !

Bon malheureusement ce n’est pas cette fois que je vais pouvoir le monter, grrr… Il est pour Jenny qui emmène le groupe de débutant en balade, je pleure des larmes de crocodiles à l’intérieur mais je fais bonne figure : et je n’ai pas dis mon dernier mot !

C’est parti pour un bon pansage dans les règles. Et que ça brille ! On frotte, on brique, on dépoussière, on démêle, et y a plus qu’à seller et brider !

Donc là je fais la maligne, sauf que ces satanés bonnets sont une vraie tannée à enfiler correctement avec le licol plus la bride. Du coup on s’y met à 2. (NDRL : aucun animal n’a été torturé lors de ce reportage, ceci est un effet d’optique)/ Et puis ce qui est bien, c’est que les chevaux sont vraiment contents de porter leurs caches-oreilles-anti-insectes !

Et oui, il a tellement de moustiques/mouches/moucherons et de trucs qui font bzzzzz ici que sans leurs petits tricots très saillants, ils sont hyper embêtés.

Allez bim bam boom, trêve de blabla, en selle c’est parti pour la 1ère balade ! Et c’est Eraldo qui mène la danse.

Je monte Nanette, une bonne petite jument bien costaude qui est visiblement ravie de sortir se promener. Les 1ers galops sont épiques. J’adore ! On randonne entre les vignes, on sillonne la vallée, on trottine à la fraiche dans la forêt, Eraldo connaît la région comme ça poche et il n’est pas avare d’anecdotes.

Il me fait découvrir tout un tas de plantes, et ces fleurs qui produisent les câpres que j’aime tant ! Un trottino par ci, un galipino par là et les 2h30 de balade passent à une vitesse folle. Retour au box, merci au revoir ! Enfin non, je vais aider Carlotta à nourrir les chevaux plutôt, c’est le retour de Martine à la Ferme, kiff kiff kiff !

Mon estomac crie famine, dommage on est confiné dans la salle à manger alors qu’il fait un grand soleil dehors.

C’est vite oublié quand la cuisinière Francka pose sur la table l’énorme plat de pâtes maison. Un délice, j’en reprends jusqu’à me faire exploser le bide. En oubliant bien sûr qu’ici, bah les pâtes c’est l’entrée, ensuite il y a la viande, les légumes et le dessert. Fuck le #BeachBodyReady ! Ici c’est à l’italienne, et quand Francka est aux commandes des fourneaux, ça vaut le détour !

Le lendemain, j’arrive à convaincre Jenny qu’il serait bon (pour les photos bien sûr) de déjeuner dehors. C’est assez inhabituel (donc touchy, donc danger de mort) mais c’est d’accord. Et franchement, quand on voit les photos, est ce qu’on aurait pas envie de prendre tous les repas le nez au vent ? Bah si. Bon, malheureusement, c’était exceptionnel.

Le lendemain matin, c’est Jenny qui guide notre petit groupe.

Nous partons donc à 4 : Jenny, Carlotta, Julietta (une américaine hyyyyper sympa qui commence juste à monter à cheval) et moi.

Cette fois ci je monte Ruby, la rouquine qui squatte l’olivier.

Lord Byron m’est encore passé sous le nez… C’est le cheval de tête de Jenny, je ne pouvais pas lutter… Mais Ruby est hyper sympa et surtout, c’est un sofa ! Le confort de la demoiselle est hallucinant ! La balade a été plutôt très tranquille, au rythme débutant, plusieurs mini-trots et quelques mini-galops

Avec Carlotta on ferme la marche, et comme l’allure est carrément lente, on a trouvé une technique pour pouvoir bombarder un peu plus. On les laissait partir devant et on les rattrapait les cheveux au vent. Tellement rebelles les meufs !

Julietta s’en est hyper bien sortie pour une débutante et à vraiment beaucoup aimé la balade et les galops. Moi je suis rentrée méga frustrée aux écuries… 2h30 de balade au rythme débutant, c’est quand même un peu barbant.

Heureusement, l’après-midi va nous réserver quelques surprises. Alors que je suis censée suivre Jenny et Julietta dans une balade culturelle de la ville d’Arrezzo, Carlotta a un autre plan pour moi : une balade rien que nous 2 dans les vignes, monter à notre rythme, toussa toussa. Ohhhh oui oui ouiiiiii mais ouiiii !

Elle Rodrigo, moi Rosa (Lord Byron m’est encooooreee passé sous le nez, il avait travaillé le matin, grrrr), direction la vallée ! Petit trot dans les allées et 3,2,1 partez : course dans les vignes !

Bon elle gagne parce que je filme hein, sinon Rosa et moi on l’aurait mangé évidemment ! Une vraie belle sensation de liberté cette balade, et des chevaux toujours au top du top de la folie !

En rentrant, Carlotta a une 2ème brillante idée (décidément cette petite en a des idées !) et si on partait en balade demain matin à 6h pour voir la nature se réveiller, je recommence : oui oui ouiiiii ! J’ai toujours adoré les balades matinales, se réveiller avec la nature et ses animaux, c’est toujours un très beau souvenir pour moi. Et la magie opère puisque Jenny fini par accepter de nous laisser partir, ce n’était pas dans les plans donc on a du négocier, parce qu’on ne change pas les plans !

On rentre se doucher, et profiter du calme de la soirée un bon verre de vin blanc de la région à la main. Francka n’est encore pas là pour le diner, ses pâtes me manquuuuuennnnt terriblement ! Et hop, au dodo tôt, parce que demain le réveil va piquer !

5h20, driiiiiiiinnngggg ! aie ouille aie aie aie il est tôt, mais je suis excitée comme une puce. Je retrouve Carlotta sous le porche, on enfile nos chaps et on part chercher nos chevaux. Et qui je monte, QUIIII JE MOOOONNNTEEE ? Le grand, le beau, le majestueux Lord Byron. Alléluiaaaaa le dieu du canasson existe! Jenny m’a plusieurs fois mise en garde sur le fait que ce cheval était lent, très lent, un peu mou de genou, rien d’un arabe, alors j’attends de voir. Parfois les chevaux s’adaptent gentiment à leurs cavaliers.

Quel kiff de sentir la nature se réveiller avec nous, de profiter du soleil encore timide sur les vignes.

Lord Byron et moi passons en tête, et le cheval a un vrai bon rythme contrairement à ce à quoi je m’attendais. Première bonne surprise. En trottinant, on aperçoit une biche qui galope devant nous entre les vignes, magique ! Dès le 1er galop, je sens Lord Byron très content d’être dehors, et bien plus tonique que ce qui m’a été présenté, on s’entend vraiment bien, je l’aaaaimmmme !

Ce petit arabe à bien le caractère, la légèreté dans la foulée et la bouche d’un arabe, je suis aux anges, je me régale !

Le calme, l’odeur de la nature, le soleil qui se réveille, un vrai beau moment de sérénité. Carlotta termine sa mission aujourd’hui, son train part à 9h, je suis ravie d’avoir partagé ce joli moment avec elle et Lord Byron.

En rentrant, Jenny est stressée et sur les nerfs, beaucoup de choses à faire, une organisation un peu bancale, alors je préfère m’éclipser et rester sur ce beau souvenir de balade matinale à cheval.

Mon voyage à cheval en Toscane s’arrête là, j’ai vécu quelques beaux moments à cheval que j’ai été ravie de partager avec Julieta et Carlotta, mais j’aurais aimé pouvoir monter un peu plus, dans des balades adaptées à mon niveau et dans une ambiance un peu moins électrique. Mais on n’a pas toujours ce qu’on veut dans la vie !

♘ Les prestations du lieu ♘

RENDOLA RIDING propose plusieurs programmes :

Il n’existe pas de programme intensif à cheval. Rendola propose surtout des balades de 2h30 le matin et activités culturelles l’après midi. Chaque programme comprend une journée à cheval avec pique nique, parfois deux pour les programmes de 8 jours.

  • 5 jours « THE TASTE OF TUSCANY » monter à cheval et découvrir la région
  • 8 jours « CHIANTI CASTLE RIDE » partager son temps entre balades à cheval et visiter les châteaux de la région.
  • 8 jours « DISCOVER TUSCANY » un mélange entre balades, randonnées à la journée et découverte de la région.
  • 8 Jours « RIDING AND FRESCO HUNTING » cette formule s’adresse aux cavaliers qui sont fascinés autant par les canassons que par l’art et en particulier par les fresques.
  • Des stages d’été pour les enfants et les ados (en anglais ou italien)