Retour

J’ai testé pour vous… écouter le brâme du cerf à cheval !

Essayer d’entendre les cerfs draguer en pleine forêt, Chloé a tenté l’expérience du brâme à Chantilly, en pleine nuit à cheval !

Vendredi, l’Agence À Cheval Chez Les Princes organisait du côté de Chantilly une sortie pour écouter le brame du cerf à la nuit tombée, et à cheval messieurs dames ! Alors bon, j’ai troqué mes boots à talons et ma jupe crayon pour une culotte de cheval et des boots d’équitation et hoplaboom, direction Gare du Nord pour un Friday night fever à la sauce canasson !

L’aventure commence à l’Ecurie de l’Epi, dont j’avais parlé dans mon reportage sur le week-end à cheval à Chantilly, tu te souviens ? Ouaiiiis ouaiiis ! Eric Petit Imbert (toujours cavalier émérite de la garde républicaine hein) et sa fine équipe nous accueillent aux écuries.

Eric, pas peu fier, nous montre ses trésors de guerre, impressionnant! (Je verrais bien ça dans mon salon si j’avais un château).

Distribution des chevaux, le groupe est plutôt composé de débutants, on va y aller mollo. Bon ok, on peut dire que sur le coup ça m’arrange un tout petit peu, parce que bon moi la nuit, dans le noir — noir noir — bah je fais pas vraiment la maligne quoi…#flippette.

Donc, je rencontre my partner in crime, mister King, en toute simplicité vous me direz ! Un pur sang reconverti des courses (comme la majorité de la cavalerie) gris souris, aussi doux qu’un plaid en pilou ! Un bon pansage, quelques gratouilles et en voiture Simone.

Dans la carrière, Eric donne quelques consignes de bases aux débutants. Pendant ce temps-là, avec Camille d’À Cheval Chez Les Princes, on tente le selfie, (ou le selflou, comme vous voudrez) et bim, bam, boom, la nuit commence à tomber, on se dirige vers la forêt.

 

Ah c’est une expérience les bois la nuit…dans le noir…la nuit. Les chevaux sont hyper calmes avec le pied sûr, ce qui me rassure. Mais enfin plus on s’engouffre, moins je distingue le cheval devant moi (et je me vois déjà perdue, abandonnée dans les bois. À devoir me nourrir de baies sauvages pour survivre avant qu’on me retrouve un mois plus tard, déshydratée et à l’article de la mort, c’est dire).

Eric Petit Imbert connaît les bois comme sa poche, tout comme les chevaux qui les parcours de long en large depuis 16 ans. Au moindre problème, ils sauraient rentrer à la maison tranquilou bilou, alors ON SE CAAAAALME ! Ouais ouais, bon on va quand même faire en sorte qu’il n’y ait pas de problème hein.

C’est assez impressionnant de voir comme Eric se repère dans la forêt les yeux fermés. Il connaît par cœur les endroits où observer les cerfs bramer : plutôt dans des clairières, avec de l’espace et de la luminosité.

On avance, on marche, j’observe avec l’émotion d’un enfant de cinq ans les vers luisants sur le chemin, et là, et LAAAAA, LE DRAME : il pleut…mais la pluie quoiii ! Non seulement la pluie ça mouille, c’est pas gentil et ça fait froid (et c’est qui la seule tête de nouille qui faisait la belle en pull alors que tout le monde était en kway ?! niaaa). Mais surtout, surtouuuut, les cerfs ne brament pas lorsqu’il pleut, ça refroidit leurs ardeurs quoi, ils sont un peu moins excités de la nouille bizarrement vous voyez ? (oui, le cerf brame parce qu’il est en rut, tout le monde avait compris hein ?).

Donc voilà, fin du game, retour au bercail, au pas, trempés.

Ahhh ouiii, mais non, c’est pas fini. Bah oui, ça aurait été beauuuucoooup moins drôle s’il n’y avait pas eu un orage, un bel orage quoi, puis des éclairs, alors qu’on marche à deux à l’heure au milieu de tout un tas de grands arbres, dans le noir complet ! Le 1er éclair là je me dis, « ho pétard on va tous crever » ! Et puis les suivants, je me dis que je suis toujours en vie, que King aussi, et que c’est quand même une sacrée expérience que je vis là, dans le noir, à cheval, au cœur de la forêt avec des éclairs de-ci de-là qui allument sur notre passage une lumière type Projet Blair Witch !

On finit par retrouver l’écurie, un peu déçus de ne pas avoir entendu les cerfs bramer mais complètement séduits par cette excursion hors du commun ! Alors pour ceux qui veulent tenter l’expérience, checkez la météo, et foncez ! Et petit tip de derrière les fagots : avec un groupe de cavaliers confirmés pour cette sortie de nuit, Eric s’en donne à cœur joie, au pas, au trot et au galop ! Moi j’ai pas dis mon dernier mot, la prochaine fois, ça sera la bonne !

[separator type= »thin »]

À lire aussi :