Retour

Les friandises pour récompenser son cheval ? Un petit rituel auquel de nombreux cavaliers s’adonnent. Si les carottes et les pommes ont la cote, la question du pain divise et interroge. La Team Georgette t’éclaire à ce sujet, avec l’aide du vétérinaire Caroline Méheut.

C’est un débat qui semble sans fin chez les cavaliers, et les propriétaires d’équidés : doit-on, ou non, donner du pain à nos petits protégés ? Que ce soit sur les forums, ou directement dans les centres équestres, les « pro » et « anti » pain s’affrontent régulièrement. Pointée du doigt et accusée de provoquer des coliques chez les chevaux, notre chère baguette pâtit de sa mauvaise réputation. Mais qu’en est-il réellement ? 

« Le poney est un grand glouton », rappelle Caroline Méheut, vétérinaire équin. Gourmand de nature, il ne refusera donc jamais une petite friandise. Pourtant, les chevaux sont des animaux sensibles, et leur estomac ainsi que leur flore intestinale se révèlent très fragiles. Il est donc nécessaire de veiller à une bonne alimentation des équidés. « Donné en trop grande quantité, le pain peut ainsi provoquer des coliques ou des bouchons œsophagiens. En cas de complications, cela peut même se révéler fatal pour l’animal », insiste la spécialiste. 

Certains chevaux suivent également un régime alimentaire très strict imposé par le vétérinaire. N’oublions pas que le pain reste un aliment riche. Si le cheval est en surpoids et présente des risques de fourbures, vous ne lui rendez donc pas service en lui proposant un morceau de baguette. Par ailleurs, certains chevaux peuvent aussi présenter une intolérance à l’amidon contenu dans la mie. Dans ce cas précis, le pain est à proscrire de l’alimentation de votre monture.

D’une manière générale, mieux vaut s’abstenir de nourrir un cheval qui n’est pas le nôtre, ou que l’on ne connaît pas. 

Donner avec modération

 

 

Pour autant, il ne faut pas diaboliser le pain, et il n’est pas forcément nécessaire de le bannir de l’alimentation. « S’il n’y a pas de contre-indication et que le cheval est en bonne santé, on peut tout à fait en donner, tant que cela reste contrôlé », explique Caroline Méheut. On peut donc récompenser avec cet aliment, à condition que cela soit en petite quantité, et que cela reste occasionnel (d’autant qu’il n’apporte aucun nutriment indispensable). Un morceau ingurgité avant une séance de travail, apportera ainsi de l’énergie à votre cheval. 

« Dans la mesure du possible, évitez les pains blancs », conseille la vétérinaire. Privilégiez les farines complètes ou de seigle. Attention ! Si vous décidez de donner un morceau à votre cheval, veillez à ce que le pain soit dur, sec et qu’il ne comporte aucune trace de moisissure. On évite ainsi les pains de mie qui comportent généralement des additifs et du sucre, et qui pourraient rester collés dans la bouche de votre cheval. Assurez-vous que votre poney digère sans difficulté et que cela n’entraine pas de maux de ventre.

Et vous, vous avez l’habitude de donner du pain ?