Retour

Longines Jumping International de La Baule : le récap’

La 59ème édition du Jumping International de La Baule s’est achevéhier soir. Sport, suspens, émotion ont été au rendez-vous. Retour sur cette compétition appréciée tant par les cavaliers que par le public !

L’élite du saut d’obstacles s’est donnée rendez-vous ce week-end au stade François André à la Baule. Ce mythique concours du pays de la Loire a accueilli un CSIO5* ainsi qu’un CSI1* avec près de 18 nations, 67 cavaliers et 169 chevaux.

La Coupe des Nations remportée par la Suisse

À l’issu de la première manche, la Belgique et la Suisse se sont placées à la tête du classement avec un compteur à 4 points. Ces nations ont été suivies de l’Irlande avec 5 points puis de la France à 8 points. Seul le tricolore Thierry Rozier associé à Venezia d’Ecaussinnes est sans-faute.

En deuxième partie d’épreuve, l’équipe suisse a su résister à la pression belge en alignant trois scores vierges grâce à Niklaus Rutschi (Cardano CH), Paul Estermann (Lord Pepsi) et Steve Guerdat (Albfuehren’s Bianca). Dix ans après son dernier sacre, ici à La Baule, la Suisse s’est emparée de la première Coupe des nations Longines de la saison à un point d’écart de la Belgique.

« Bianca a repris la compétition à Windsor, et cela ne s’est pas très bien passé dans le Grand Prix. J’avais un peu d’appréhension aujourd’hui. Elle a très bien sauté en première manche, j’avais donc plus confiance dans le second tour. Savoir qu’on peut apporter la victoire à son équipe est la meilleure sensation pour un sportif. […] C’est pour cela qu’on vit ces moments de sport quand on est athlète. C’est cela que j’aime tellement dans notre sport », souligne Steve Guerdat, pilier de l’équipe suisse.

 

Le bleu Thierry Rozier et Venezia d’Ecaussinnes ont réalisé un double sans-faute dans la Coupe des Nations

Les tricolores sont remontés d’une place suite aux trois parcours sans pénalité de Nicolas Delmotte (Ilex VP), Thierry Rozier et Pénélope Leprevost (Vancouver de Lanlore). Les cavaliers du sélectionneur français Thierry Pomel ont alors été récompensés de la médaille de bronze.

Le derby pour la France

Vingt-trois couples ont pris le départ du Derby de la Région des Pays de la Loire. Le parcours de 1 000 mètres comprenait 22 obstacles pour 26 efforts à boucler en 150 secondes. Beaucoup de chevaux ont été impressionnés par le gué mettant en péril les parcours sans pénalité. Pourtant, les premiers sans-faute ne se sont pas faits attendre ! Le Français Olivier Guillon et Andain du Thalie, deuxièmes à s’élancer, bouclent un parcours sans faute en 143,94 secondes.

Sans plus attendre, le vice-champion du monde 2014 et déjà trois fois victorieux de cette épreuve, Patrice Delaveau est entré en piste avec Vestale de Mazure*HDC. Le parcours a paru si simple et si facile pour le normand. Le duo s’est montré plus rapide avec un temps de 129,94 secondes. Inutile de souligner l’enthousiasme du public : les français ont mis la barre haute pour les concurrents suivants.

La France prend donc les deux premières places du classement avec Patrice Delaveau et Olivier Guillon. À noter que le champagne n’est pas réservé qu’aux cavaliers… Qui en a goûté à votre avis ?

 

Patrice Delaveau à la remise des prix

« Je n’ai pas encore le record, Nelson (Pessoa) est devant moi avec 6 victoires. C’est un petit challenge maintenant, mais je suis ravi de cette 4 e victoire. Je prépare les chevaux que je mets dans le Derby deux mois avant pour qu’ils acquièrent de la résistance dans le galop, c’est comme pour les marathoniens. Il n’y a pas de technique de saut particulière, il faut juste un cheval qui aime sauter au naturel. A la reconnaissance, j’ai trouvé le Derby un peu plus difficile. Le tracé a en effet changé et nous prenons maintenant la rivière dans l’autre sens. Il faut aussi pouvoir descendre une butte, mais cela doit faire rire les cavaliers de concours complet quand ils voient que les chevaux de saut d’obstacles craignent cela », explique le gagnant Patrice Delaveau.

Les couleurs irlandaises ont complété ce podium avec Mark McAuley et son gris de 15 ans Miebello. Le numéro 1 mondial, Steve Guerdat et Evita se sont contentés de la médaille en chocolat.

Au revoir Rêveur de Hurtebise*HDC

Séquence émotion samedi après-midi au stade François André ! Le public français a pu dire un dernier au revoir à Rêveur de Hurtebise*HDC. Le crack prend sa retraire. Il est arrivé entouré de son cavalier Kevin Staut, de ses propriétaires du haras des Coudrettes, de la groom Laurence Gazel ainsi que de plusieurs cavaliers de l’équipe de France. Revivez les adieux de Rêveur de Hurtebise*HDC en vidéo.

Le Grand Prix de La Baule pour Simone Blum

Nous aurions tout misé sur le cavalier suisse Steve Guerdat et son incroyable Albfuehren’s Bianca. Pourtant, l’allemande et Championne du Monde en titre Simone Blum a tout bousculé ! Seuls huit couples sur les quarante-cinq au départ ont réussi à boucler sans faute et dans le temps le parcours dessiné par Frédéric Cottier. La combinaison 11 composée d’un vertical puis d’un oxer succédant à la rivière a été un vrai juge de paix dans cette épreuve. Quatre cavaliers ont réalisé un double 0 à l’issu du barrage : Amy Inglis a été la première en 48,84 secondes. Mais le suisse Steve Guerdat a aussi signé le sans-faute en étant plus rapide (43,82 secondes).

Steve Guerdat et Albfuehren’s Bianca  lors de la qualification pour le barrage du Grand Prix Longines de la Ville de La Baule.

Darragh Kenny et Important de Muze, plus lent ne met aucune barre à terre en 43,90. Auteure d’un week-end à 4 points, la championne du monde Simone Blum a survolé le barrage avec DSP Alice en signant également un parcours vierge, cette fois plus rapide, en 43,33 secondes. L’Allemande s’est donc imposée dans le Grand Prix Longines de la Ville de La Baule devant Steve Guerdat et Darragh Kenny et Important de Muze.

 « Je suis très fière d’être là, c’est la première fois que je vois le CSIO5* de France en tant que compétitrice et c’est une expérience exceptionnelle. C’est un peu l’Aix-La-Chapelle français ! Évidemment pour cette saison c’est un premier concours sur l’herbe avec un public très enthousiaste. Le premier tour a été juste parfait, et je pensais que Steve allait gagner au barrage, mais finalement, Alice a été la meilleure aujourd’hui », signée Simone Blum.

 

Simone Blum et DSP Alice

Crédit photo : Héloise Thébault – Georgette Mag / Avec communiqué