Jumping de La Baule 2018 : le recap’

Après 4 jours de concours sous le soleil et plus de 40 000 spectateurs, le Jumping international de la Baule 2018 a pris fin dimanche soir. Retour sur l’un des concours français les plus appréciés du public, et des cavaliers !

Pour la première fois depuis la création du concours, la Coupe des Nations clôturait dimanche 20 mai, le Jumping de la Baule. Et pour cette 58ème édition, c’est le Brésil (7pts) qui s’est imposé devant les Pays-Bas (8pts) et la Suisse (9pts). Une victoire historique puisque c’était la première fois que le Brésil remportait cette Coupe des Nations. Pedro Veniss, associé à Quabri de l’Isle, était le dernier à entrer en piste lors de la seconde manche. Il devait réaliser le score parfait pour dispenser son équipe d’un barrage contre les Pays-Bas. Mission accomplie pour le 38e mondial. « Mon cheval a été une nouvelle fois exceptionnel. C’est la plus belle épreuve que j’ai pu vivre dans ma vie de cavalier et avec un public comme celui de la Baule, cela fut fantastique ! ». La Coupe des Nations a été plus difficile pour la France qui prend la 7ème place, avec un score de 20 points.

Victoire colombienne dans le célèbre derby de la Baule

L’épreuve très attendue du CSIO 5* de la Baule, c’est l’impressionnant derby qui mêle obstacles classiques et obstacles de cross. René Lopez était le premier à s’élancer sur la piste associé à Destiny’s Child. Le colombien sort de la piste avec un score vierge et un temps de 139″48. 20 concurrents plus tard, aucun cavalier n’a réussi à reproduire le parcours parfait. René Lopez remporte ainsi le derby de La Baule, après un long suspens : « Je pensais terminer dans les 3-4 premiers et plus l’épreuve avançait, plus je me suis rendu compte que j’allais être mieux classé. » La deuxième place revient à Harold Boisset en selle sur Vakhenaton, et le Suisse Steve Guerdat prend la troisième place avec Venard de Cerisy.

Le Grand Prix de la Baule pour Patrice Delaveau

Si les français n’ont pas été au top de leur forme pendant la Coupe des Nations, ils n’ont pas démérité durant les 4 jours de concours. Le vendredi 19 mai avait lieu le Grand Prix Longines de la ville de la Baule. Le parcours dessiné par Frédéric Cottier a fait beaucoup de fautes. Sur les 50 cavaliers à avoir pris le départ, seulement 7 réalisent un score parfait. A l’issu du barrage, c’est Patrice Delaveau, en selle sur Aquila HDC, qui s’est imposé (pour la troisième fois) dans le Grand Prix de la ville. Le n°2 mondial, Kent Farrington, en selle sur Gazelle prend la deuxième position et c’est la belge, Gudrun Patteet, qui complète le podium avec Sea Coast Just The Music. 

Une belle conclusion pour Paloma de Crozals dans le CSI 1*

Durant ces quatre jours de concours, le Jumping de La Baule accueillait aussi un CSI 1* avec des épreuves allant de 1m10 à 1m35. Et une cavalière a fait sensation dans le Big Tour. Deuxième le premier jour, elle remporte ensuite les épreuves du vendredi et du dimanche. Paloma de Crozals était associée à Pomme du Valon. Avec trois classements pour trois épreuves courues, la nièce de Guillaume Canet remporte, pour la deuxième année consécutive, le prix du meilleur cavalier du week-end. Une victoire émouvante pour Paloma puisque sa jument Pomme courrait à La Baule son dernier international, avant de partir à la retraite d’ici quelques semaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *