CSI 3* Montpellier : Félicie Bertrand se hisse à la première marche du podium !

Un mois tout juste après leur victoire fulgurante à Bordeaux dans le Grand Prix 5*, Félicie Bertrand, et sa jument Sultane des Ibis, ont remporté le CSI 3* qui se tenait dimanche 10 mars à Montpellier.

Elles ont une nouvelle fois fait vibrer le public ! Félicie Bertrand et sa jument Sultane des Ibis se sont imposées dimanche 10 mars au terme du Grand-Prix 3 étoiles de Montpellier. La cavalière de 36 ans devient la première femme à remporter cette compétition. Un mois seulement après sa victoire sur la piste bordelaise, Félicie Betrand expose, une nouvelle fois, tout l’étendue de son talent. 

 

Désignée comme la nouvelle « Pénélope Leprévost », la française signe un magnifique double sans faute en 40’11 sur le parcours imaginé et dessiné par Jean-François Morand. S’élançant en trentième position lors de la première manche, le couple s’est hissé sans encombre au dessus des barres à 1,55 malgré un parcours difficile : 

« J’ai trouvé que ce n’était pas un parcours au rabais. Au début ça a été compliqué. Ça a été dur dès le début avec Creta et ça ne s’est pas très bien passé. Mais avec Sultane on se connaît tellement bien. C’est sûrement pour cela qu’on arrive à avoir cette régularité », confiait la cavalière à l’issu de la compétition.

Véritable étoile montante du saut d’obstacles français, ses proches, mais aussi ses concurrents, ne tarissaient pas d’éloges à son égard ce week-end. Pour le sélectionneur de l’équipe de France, Thierry Pomel « Félicie a toutes les capacités pour aller loin ».

 

Photo : Photographes & Co

Une finale haute en couleurs

Jusqu’à la fin de l’épreuve, suspens et adrénaline étaient au rendez-vous sur la piste et dans les gradins montpelliérains. Parties en avant dernière position sur le barage, Félicie Bertrand et Sultane des Ibis ont devancé de justesse (deux centièmes de secondes) Harold Boisset et T’Obetty du Domaine. Le cavalier montpelliérain monte finalement sur la deuxième marche du podium avec un temps de 40’13, suivi de Julien Anquetin et Gravity Of Greenhill.  Un trio de tête 100% français ! 

De leur côté, Raphael Goehrs et Victorio des Frotards signent le chronomètre le plus rapide. Mais avec quatre points à l’arrivée, le cavalier se classe à la cinquième place de ce Grand-Prix.  L’espagnole Pilar Lucresia Cordon se classe, quant à elle, à la sixième place du Grand- Prix.

 

Crédit photo de couverture : Tiziana Annesi

 

À lire également :

5 films qui parlent cheval, à regarder bien au chaud sous ta couette !

C’est enfin le week-end ! Tu pensais passer tes journées aux écuries mais il fait froid et gris ? Pas de panique, on a la solution ! Voici 5 films parfaits pour les cavaliers, à consommer sans modération bien au chaud, au fond de ton lit. 

C’est le retour du temps maussade et des périodes de flemme ultime où tu n’as qu’une envie : rester couchée ! Alors aujourd’hui pas de centre équestre à l’horizon… mais pour rester dans le thème, voici nos indispensables cinéma, à visionner au moins une fois dans ta vie de cavalier. 

 

1 – Le plus touchant : The Rider  

 

Le topo : Brady est un jeune cow-boy en pleine ascension. Entraineur de chevaux et étoile montante du rodéo, il voit son avenir subitement brisé après un grave accident. Désormais interdit de concours, et dans l’impossibilité de monter à cheval, le jeune homme tente de se reconstruire chez lui et de trouver un nouveau sens à son existence. Au coeur de l’Amérique se dessine une véritable quête de son identité perdue. 

L’avis de la #TeamGeorgette : Embarquement immédiat pour le Far-West, dans le monde intrépide des cow-boys. Inspiré de faits réels, ce film relate à la fois les espoirs et les désillusions de nombreux jeunes qui, comme Brady, tentent de briller et devenir les rois du rodéo. Cette histoire  mélancolique aux allures de mélodrame, nous livre un touchant portrait d’une cow-boy déchu et meurtri. Un conseil, si tu choisis ce film, n’oublie pas ton paquet de mouchoirs.

 

 

2 – Le plus Teenager :  Moondance Alexander 

 

Le topo : Moondance Alexander, adolescente introvertie et solitaire, vit seule avec sa mère depuis la mort de son père. Alors qu’elle s’apprête à passer un nouvel été bien triste, elle croise le chemin de Checkers, un poney pie qui s’est enfui de son enclos. Convaincue que le petit pie est un vrai crack, la jeune fille va tout faire pour retrouver son propriétaire et le convaincre de lui confier son cheval afin de révéler tout son potentiel. 

L’avis de la #TeamGeorgette : Une jolie comédie remplie de bons sentiments. Si tu cherches un divertissement sans prise de tête ainsi qu’une belle histoire d’amitié et de loyauté, Moondance Alexander est le film qu’il te faut. Idéal à regarder en famille, il saura ravir petits et grands.

 

 

3 – Le plus Oscarisé: « Les frères Sisters »

 

Le topo : Oregon, 1851. Eli et Charlie Sisters sont deux tueurs à gage chevronnés qui sillonnent l’Amérique pour remplir leurs missions. Malgré leur caractère radicalement opposé, les frères Sisters sont chargés d’assassiner Hermann Kermit Warm, un chercheur d’or de la région. Alors que débute leur mission, Eli doute de plus en plus et s’interroge sur cette funeste activité, tandis que Charlie galope vers sa destinée sans se poser de question. Débute alors une traque sans merci qui va mettre à rude épreuve leur fraternité.

L’avis de la #TeamGeorgette : Adapté du roman de Patrick deWitt, Les frères Sisters dépoussière le bon vieux western en y apportant une touche de modernité. Si ce long-métrage ne tourne pas exclusivement autour des chevaux, ces derniers ont tout de même une place importante dans l’histoire… Un bon moyen de diversion pour regarder un film avec ton mec qui en a marre que tu parles H24 dada. Allez promis, il y a quand même plein de chevaux dedans, tu retrouveras vite tes repères !

 

4 – Le plus WTF :  Zig-Zag  

 

Le topo : Recueilli par un ancien éleveur de chevaux et sa fille, Zig-Zag, un adorable bébé zèbre, débarque dans une paisible ferme du Kentucky. Le petit cheval zébré grandit juste à côté du plus grand champ de courses du pays. Il ne rêve alors que d’une chose: remporter la plus célèbre des courses qui récompense le meilleur cheval de l’Etat. Un rêve qui semble inaccessible…  à moins que Monsieur John Walsh, son propriétaire, reprenne du service et autorise sa fille à le monter. Un chemin semé d’embûches attend le petit zèbre avant la consécration.

L’avis de la #TeamGeorgette : Une comédie originale et complètement déjantée. Sourires et bonne humeur garantis ! 

 

5 – Le plus captivant :  Cheval de guerre 

 

Le topo : Cheval de guerre relate l’histoire d’Albert, un jeune garçon, et son cheval Joey. Acheté à prix d’or par son père, le beau bai est vendu à la cavalerie britannique lorsque débute la Première Guerre mondiale. L’animal passe alors d’une vie paisible à la ferme, aux terribles champs de bataille.  Séparé de son meilleur ami et persuadé que son cheval court un grave danger, le jeune homme décide de partir au secours de Joey. Alors qu’il n’a pas encore l’âge de s’engager, Albert découvre l’horreur de la guerre, mais il est prêt à tout pour retrouver son équidé.

L’avis de Georgette : À la réac on est fan ! Cheval de Guerre apparaît dans le top 10 des meilleurs films équestres. Une histoire touchante et puissante à la fois, où s’entremêlent amitié et atrocités de la guerre.

Girl Power : ces cavalières qui ont marqué le monde équestre en 2018 !

Vendredi 8 mars marque la journée internationale des droits de la femme. À cette occasion, Georgette Mag met à l’honneur 6 cavalières qui ont marqué les esprits et le monde équestre cette année.

 

1 – Simone Blum

Lors des Jeux Équestres Mondiaux à Caen, il y a quatre ans, personne n’avait entendu parler d’elle… et pourtant ! L’allemande Simone Blum a marqué les esprits en remportant les championnats du monde de saut d’obstacles à Tryon, en septembre 2018. Avec sa jument de 11 ans DSP Alice, elle devenait ainsi la première femme à remporter les JEM, depuis leur création en 1960. Une belle surprise pour ce couple charismatique qui commençait les Grand-Prix 5* il y a toute juste deux ans.

À vingt-neuf ans seulement, la cavalière a connu une ascension fulgurante ces dernières années. « J’ai du mal à réaliser ce qu’on a accompli », confiait alors la jeune femme à l’issu de son sacre, en septembre dernier.

 

2- Estelle Guillet 

2018 est SON année ! Estelle Guillet, cavalière handisport de l’Equipe de France de para-dressage ne cesse de faire parler d’elle. Disputant son premier championnat en Caroline du nord, à l’occasion des JEM 2018 (rien que ça !), Estelle Guillet se classait 6ème avec une moyenne de  65,698%.
Véritable exemple de force et de détermination, la jeune femme s’était faite remarquer lors du circuit de préparation pour Tryon en juin dernier. Aux côtés de ses coéquipiers  tricolores Cloé Mislin, Vladimir Vinchon et José Letartre, elle s’était imposée dans la Coupe des nations à Somma Lombardo. Un talent à surveiller de très près dans les prochaines années, et compétitions à venir !

 

Crédit : Loïc Baur

3 – Les Bleuettes

Que de succès pour la gente féminine cette année ! Si les adultes cartonnent, les jeunes cavalières ne sont pas en reste. Lors des championnats d‘Europe juniors qui se déroulaient en juillet 2018 à Fontainebleau, c’est une équipe 100% fille qui s’est finalement imposée en concours complet. Composée d’Anouk Canteloup, Chiara Autin, Julie Simonet et Zazie Gardeau, cette girl team fait la fierté de la France cette année.

 

4 – Clémence Petit

Girl power ! Chez Georgette Mag, on aime également mettre à l’honneur des femmes qui bouillonnent d’idées et qui se battent pour les concrétiser et réaliser leur rêve. Clémence Petit a monté son entreprise en 2016. Equimov est une plateforme web qui permet de trouver facilement et rapidement un hébergement, ponctuel ou de plus longue durée pour les chevaux. Cette année, Clémence Petit réalise une très belle levée de fonds; l’une des plus importantes dans le monde équestre. Une véritable girlboss !

 

5 – Isabell Werth

Who run the world ? Equestrian Girls ! Après avoir triomphé l’année dernière à Omaha aux Etat-Unis, Isabell Werth l’a à nouveau emporté lors du mondial de dressage à Paris. Il s’agit de sa quatrième victoire en finale de coupe du monde. Avec son fidèle partenaire Weihegold Old, la cavalière allemande réalisait l’une des plus belles performances avec un score de 90,657 %. Lors des JEM à Tryon, la championne a également effacé la concurrence en se hissant aisément sur la première marche du podium. Isabell Werth est à ce jour l’athlète olympique la plus titrée au monde, tout sport confondu.

 

Crédit : Barre Duks / Phelps Sport

6- Danielle Goldstein

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle ne passe pas inaperçu sur les terrains de concours. Coiffes ornées de plumes, tenues colorées… l’israélienne, Danielle Goldstein, ose et assume tout. En véritable symbole et modèle d’inspiration, la cavalière de Grand-Prix CSI 5* ne cesse de prôner la tolérance et l’acceptation de l’autre. Si ses performances et son talent ne sont plus à prouver, Danielle Goldstein a pourtant été vivement critiquée ces dernières semaines, pour son style jugé « trop extravagant ».  Soutenue par sa famille et son équipe, elle a tenu à répondre à ses détracteurs sur les réseaux sociaux. Un beau message de tolérance en cette journée internationale des droits de la femme  !

Viens vivre les #BestVacancesEver au Village équestre de Conches !

Tu as toujours voulu passer tes vacances entouré(e) de chevaux ? T’en occuper ? Progresser, découvrir, te dépasser dans une ambiance vraiment cool ? Les inscriptions pour les séjours du Village équestre de Conches sont ouvertes !

Le gratin de courgettes de ta grand-mère en juillet, très peu pour toi. Marre de passer les mêmes vacances, à faire les mêmes choses. Surtout, terminé de dire au revoir à ton centre équestre pendant de longues semaines !

Imagine un endroit où tout est centré autour des chevaux. Où tu monterais plusieurs heures par jour, découvrirais de nouvelles disciplines, t’occuperais de l’écurie, le tout sans aucun adulte pour te rappeler qu’il faut vider le lave-vaisselle et apprendre le théorème de Thalès avant mardi. (Mais avec quelques adultes quand même, parce que, bon, hé, c’est pas Sa Majesté des Mouches non plus).

Miracle : ce n’est pas un rêve, cet endroit existe vraiment. Et il est seulement à 120km de Paris.

Le Village Équestre de Conches, c’est Poney Village (pour les 6/9 ans à poney, 9/13 ans à double-poney), Cheval Village (pour les ado de 13/19 ans) et des séjours d’une ou plusieurs semaines pour de vraies vacances sportives accessibles à tous les niveaux ! 

Comment ça se déroule ?

En général, tu arrives, déposes tes affaires dans le dortoir, découvres les lieux et rencontres le moniteur diplômé qui sera en charge de ton groupe.

Les groupes sont alors formés en fonction du niveau de chaque participant. Sois sans crainte, tu ne te retrouveras ni avec des fous de la mise-en-selle-obstacle alors que tu sais à peine galoper ni avec des « assis-debout » alors que tu rêves de travailler ta reprise du Galop 6.

Les séances d’équitation sont séparées en deux, 1h30 le matin et 1h30 l’après-midi, soit 3h en tout. À ça s’ajoute une heure d’activité autour du cheval qui te permettra de découvrir de nouvelles disciplines comme la voltige, l’attelage ou encore l’éthologie.

Tu devras également t’occuper des soins de ton cheval tout au long du stage, encadré-e par le moniteur. Un avant-goût du statut de propriétaire, super excitant !

Une soirée à thème est organisée tous les soirs : bivouac en été, spectacle, Top Chef spécial cheval, jeu ou encore le classique (et fameux) bal pour te la jouer Queen du Dancefloor (et sans chaussette par-dessus le pantalon SVP).

Journée type d’un séjour classique à Cheval Village. 

Pendant ton séjour, tu pourras évoluer dans les trois disciplines olympiques (CCE, Jumping et Dressage) sur le dos des chevaux de l’écurie, parfaitement dressés jusqu’au niveau Galop 7 et + ! Le rêve !

Les stages à thème

Si tu as des envies particulières, Le Village équestre de Conches propose également des séjours particuliers qui correspondent à toutes les envies. Par exemple :

  • Le stage Compétition

Imaginé pour les fans de sensations fortes, le stage compétition de CSO est accessible à partir d’un (bon) galop 5. Encadré par le cavalier pro’ Théo Chéhu, les cavaliers s’entraînent 3h par jour + de la théorie utile à la compétition (appréhender son stress, gérer son cheval en concours, pionter…)

Le stage se conclut sur un enchainement pour une mise en situation parfaite et une puissance pour un shot d’adrénaline !

  • Le stage Galop 7

Un séjour parfait pour la préparation intensive de la pratique et la théorie du Galop 7. Car oui, tu peux aussi passer tes diplômes fédéraux à Conches !

  • Le stage Révisions

Cette année tu passes le Brevet ou encore le Bac’ ? Le Village équestre de Conches te permet de lier l’utile à l’agréable en combinant 1h30 d’équitation par jour et des révisions du programme scolaire de l’année. L’occasion de mettre toutes les chances de ton côté tout en t’aérant l’esprit !

Alors, tu as prévu quoi pour les prochaines vacances ? 

Retrouve tous les plannings et les tarifs sur le site internet du Village équestre de Conches, établissement de référence depuis 1967 ! 

[BEAUTÉ] Un maquillage rapide et naturel

Aujourd’hui, Elsa te montre sa routine make-up rapide et naturelle, pour avoir bonne mine en hiver.

Suivez Elsa sur son Instagram: elsa_mademoiselle_maman

Les produits utilisés dans la vidéo sont :

RELAX I (bien) étirer les antérieurs de son cheval

Nouvelle rubrique sur #GeorgetteMag ! « RELAX » c’est ta nouvelle émission pour apprendre comment masser et soulager ton cheval, avec des gestes simples. Aujourd’hui Chloé, ostéopathe animalier, te montre comment bien étirer les antérieurs de ton cheval.

 

Attention ! En cas de doute, demande l’avis de ton vétérinaire ou ostéopathe.

Les favoris de la rédac’ pour le dressage

Cette semaine, la rédac’ te donne ses favoris dressage, en concours ou à la maison !

Cette semaine, la rédac’ te fait découvrir ses favoris dressage, en concours ou à la maison !

Céline

Amélie

Héloïse

 

À lire aussi : 

 

 

Claudie Pierlot : des chevaux pour Printemps/Été !

La marque de prêt-à-porter Claudie Pierlot a sorti sa collection Printemps/Été et good news : tu vas pouvoir honorer ton amour pour Caramel du Pin et l’afficher sur un top en soie !

Ça y est, tu peux enfin te ruiner sur la nouvelle collection sans te sentir coupable d’avoir laissé le « coin Soldes » à ses mains qui les déchirent et ses pieds qui les piétinent. Les marques ont terminé leurs promos; Spring/Summer is the new écharpe/béret.

Si j’ai eu quelques palpitations à l’idée de laisser une infime énorme part de mon Livret A chez Cheval Shop, mon coeur défaille quand on me jette un cintre (enfin c’est mieux s’il n’est pas vide).

Bref, Claudie Pierlot, spécialiste de la petite robe sage aux détails mignons et aux cols claudine, a sorti sa nouvelle collection. Et là, oh merveille, des chevaux ! Un imprimé monochrome sur une soie beige parsemé de citations puissantes comme des sabots sur le sol, une jolie robe longue serrée à la taille et une collection de t-shirt façon Far West Chic ont attiré mon attention.

Évidemment, on reste sur les tarifs de la marque, plutôt élevés, as usual. Plus qu’à attendre les prochaines soldes et patienter jusqu’à janvier 2020 pour me balader en manches courtes (ou gagner beaucoup d’Amateur 3).

T-shirt « Wild », 85€

Robe « Riviera » en soie, 185€ 

Chemise « Chimère » en soie, 245€ 

Alors, prête à faire voyager ta passion jusqu’en réunion marketing ?