Les Grandes Écuries du Domaine de Chantilly fêtent leur 300 ans !

2019 marque le tricentenaire de l’un des plus majestueux monument jamais dédié aux chevaux : les Grandes Écuries du Domaine de Chantilly. À cette occasion, Georgette Mag te fait découvrir le spectacle « Il était une fois… les grandes écuries ».

 

Ce spectacle équestre, mis en scène par Sophie Bienaimé, est à retrouver du 20 juillet au 22 août aux grandes écuries de Chantilly. Pour réserver tes places, rendez-vous sur le site du Domaine de Chantilly.

Chevaux, brides, rênes, ces expressions françaises issues du monde équestre

Les chevaux sont présents dans de nombreuses expressions françaises. Mais que veulent-elles réellement dire ? Quel lien ont-elles avec l’équitation ? On regarde ça !

Avec, par exemple…

« Monter sur ses grands chevaux »

Cette expression signifie s’emporter, se mettre en colère ou bien se prendre de haut.

Autrefois, le cavalier choisissait son cheval en fonction de l’activité qu’il faisait avec. Le palefroi servait pour les parades, les voyages ou encore comme monture pour les dames. Le sommier portait les armes et les bagages. Le destrier, lui, était destiné au combat. Il était le plus réputé. Plus grand et puissant que les autres races, « monter sur ses grands chevaux » désigne le fait de partir au combat avec rage en chevauchant de grandes montures.

« A cheval donné on ne regarde pas la bride »

Cette expression signifie qu’il faut toujours être content du cadeau reçu.

« Non oportet equi dentes inspicere donati« , voilà sa traduction en latin à l’époque médiévale ! Le cheval était le principal moyen de locomotion. Alors quand un équidé était offert, il fallait remercier le donateur sans se préoccuper de l’état de la bride ou de sa dentition. Aujourd’hui encore, il est mieux de remercier que de critiquer les détails.

« Lâcher la bride à quelqu’un »

Cette expression signifie qu’il faut laisser de la liberté à une personne, la laisser agir sans être sur son dos.

La bride est placée sur la tête du cheval afin de le diriger, le tout relié à des rênes pour le dirige. Si le cavalier lâche les rênes son équidé est libre de ses mouvements.

« Tenir les rênes de…»

Cette expression signifie diriger, maintenir quelque chose que l’on possède, être à la tête d’un projet, d’une entreprise, …

Elle est l’inverse de l’expression « Lâcher la bride…».

« Un vieux cheval de retour »

Cette expression est peu utilisée aujourd’hui mais se tourne plus vers les prisonniers. Lorsque celui-ci sortait de prison, il revenait toujours où il était avant. Elle signifie le retour d’une personne après un long moment.

Il n’y a pas d’explication certaine mais pourquoi pas se baser sur celle-ci ? Si un cheval s’échappe ou est abandonné, qu’il n’est pas éloigné de ses écuries, il a tendance à revenir seul.

« Mettre le pied à l’étrier »

Cette expression signifie le début que quelque chose : aider à commencer une activité, favoriser les débuts, être formé pour rentrer dans une carrière.

À partir du XIème siècle, l’étrier désigne cet « anneau métallique » qui soutient le pied du cavalier et qui est relié à la selle. Il permet au cavalier de se perfectionner plus rapidement à cheval. L’étrier représente un moyen d’arriver plus aisément à son but, de parvenir plus rapidement à la réussite espérée.

Vous avez sûrement déjà vu une personne débutante monter pour la première fois à cheval. Et bien, elle « mettait le pied à l’étrier ». Aujourd’hui, cette expression peut être utilisée dans tous les domaines.

« Gagner ses éperons »  

Cette expression signifie que l’on monte d’un grade, que l’on passe à un statut supérieur.

Très utilisée au Moyen Âge, le chevalier se voyait remettre des éperons pour symboliser son nouveau grade. À cette époque, les personnes portaient un grand intérêt aux chevaliers et aux coutumes.

« Être à cheval sur … »

Cette expression signifie « être pointilleux ».

Quelque que soit la discipline, à cheval, pour réussir, il faut être juste et avoir les bons gestes : être pointilleux.

Et toi, c’est quoi ton expression équestre préférée ? 

« Chasing the Dream » : 15 000km avec le mannequin Matt Harnacke (et son cheval)

Un magnifique cheval de dressage, un mannequin international et un déménagement d’Australie aux Pays-Bas, c’est le combo parfait de la mini-série « Chasing the Dream » publiée sur la chaîne Youtube de Matt Harnacke.

https://www.instagram.com/p/Bm_Qm6PDpoY/?taken-by=matt_harnacke

Avec plus de 371 000 abonnés sur Instagram, Matt Harnacke est l’un des cavaliers les plus suivis. Et ce n’est pas un hasard, le jeune homme de 21 ans est aussi un mannequin international qui pose et défile pour des marques telles que Emporio Armani ou Dolce & Gabbana. Quoi de mieux pour attirer les followers qu’un mannequin avec des chevaux ? Matt est originaire d’Italie, où il vivait jusqu’à ses 10 ans, avant d’aller habiter en Australie. C’est là-bas qu’il a développé encore davantage sa passion pour les chevaux. Sur sa chaîne Youtube, créée l’an dernier, Matt partage les découvertes de son cheval de 8 ans, Chase.

La mini-série « Chasing the Dream »

Cet été, Matt Harnacke a décidé de déménager et d’aller s’installer aux Pays Bas, en emmenant son cheval de 8 ans. La mini-série « Chasing the Dream » retrace l’histoire de ce grand déménagement en 6 épisodes d’une vingtaine de minutes chacun. Dans les deux premiers épisodes déjà en ligne, on suit la préparation de Matt et Chase pour ce voyage. Les prochains épisodes, postés tous les jeudis, nous montreront le trajet et l’installation aux Pays-Bas. Au delà du côté divertissant de la série, on en apprend beaucoup sur les transports des chevaux en avion, et c’est quelque chose qu’on a pas l’habitude de voir !

Et puis quoi de mieux que de travailler son anglais en regardant un BG parler de poneys ?

Agenda Horse-Culture de la rentrée !

Envie de prolonger l’expérience cavalière en dehors de l’écurie ? Amélie t’a concocté un agenda des meilleurs choses à voir et découvrir pour une rentrée riche en culture générale !

  • À voir

Une écurie au musée

Tu es à Paris en septembre et tu veux vivre une incroyable visite guidée, par le chef décorateur de la mythique maison Hermès ? Le jeudi 20 septembre, le Musée de la Chasse et de la Nature organise une promenade scénographique de son exposition « Country Life ».

Aidé d’Antoine Platteau (qui assurera la visite), le musée de la rue des Archives a su mettre en lumière les oeuvres du collectionneur Paul Mellon dans leur élément : une véritable écurie avec des stalles et des accessoires de sellerie. À voir, de superbes peintures des maîtres du cheval Géricault, Delacroix ou encore Degas !

Musée de la Chasse et de la Nature, 62 rue des Archives, 75003 PARIS / Jeudi 20 septembre de 20h à 22h / Réservation obligatoire (et places limitées) pour l’unique visite guidée à reservation@chassenature.org
ou 01.53.01.92.40 / 9€ tarif plein, 6€ tarif réduit / L’événement Facebook

Si tu n’es pas disponible à cette date, l’exposition reste ouverte pour des visites libres du 4 septembre au 2 décembre 2018. Plus d’infos sur le site du musée.

Pirouettes et Stravinsky

Le nouveau spectacle imaginé par Bartabas promet d’être grandiose ! Réinterpréter « Le Sacre du Printemps » et la « Symphonie des Psaumes » pendant une heure et quart en compagnie de l’Académie Équestre de Versailles, lOrchestre Philharmonique de Radio France dirigé et le Chœur de Radio France dans l’une des salles les plus innovante de la région parisienne est un challenge qui ne fait pas peur à l’essuyer star des spectacles.

La Seine Musicale accueillera pour l’occasion pas moins de 125 musiciens, 64 choristes, 19 chevaux, 7 danseurs indiens, 12 cavaliers et une artiste aérienne (et les frissons de tous les spectateurs assis dans la salle).

« Le Sacre de Stravinsky », spectacle imaginé par Bartabas / du 21 au 26 septembre 2018 / La Seine Musicale, Île Seguin, 92100 BOULOGNE-BILLANCOURT / à partir de 33,50€ / Réservation en ligne

Pour les retardataires

Après la trêve de l’été, c’est le (dernier) retour du spectacle « Nature » aux Grandes Écuries du Domaine de Chantilly ! Douze tableaux colorés où cavalières costumées, chevaux aux longues crinières et musicien livre un vrai poème au saison, à la vie et au temps qui passe.

Un vrai coup de coeur à la rédac’ ! On t’en avait d’ailleurs parlé dans un reportage entretien avec Sophie Bienaimé, directrice équestre et artistique des écuries :

« Nature », spectacle équestre / Domaine de Chantilly / du 16 septembre au 9 novembre 2018 / Tarif plein 21€, réduit : 17€ / réservation en ligne

Cabaret équestre

Qui a dit qu’il fallait absolument habiter à Paris pour s’amuser ? Une table, un repas, plus de trente chevaux et de nombreux artistes ! Le nouveau spectacle du Cabaret Zagal est une ôde à la relation homme-cheval. Des numéros allant de la voltige, au comique en passant par la Haute École : un véritable show d’une heure et demi en Charente-Maritime !

https://www.facebook.com/zagalcabaret/videos/1918553638373535/

« Dessine moi un Cheval » Zagal Cabaret / 41 avenue des Mathes 17570 LA PALMYRE / du 23 août au 21 octobre 2018 / à partir de 26€ (pour le spectacle seul) / réservations en ligne

  • À lire

Préserver la nature… du cheval

Tu souhaites te renseigner sur les approches plus naturelles pour vivre au quotidien avec ton cheval ? Éthologie, aromathérapie, saddle fitting ou encore paddock paradise sont des exemples de sujets abordés dans le livre de Anne-Sophie Obellianne. Ex cavalière de concours (CSO et Complet), guide de tourisme équestre et enseignante, l’autrice est aussi comportementaliste et encadre des randonnées et des stages d’éthologie dans le Jura.

« Gérer et éduquer son cheval au naturel – pour une pratique équestre heureuse » est un livre largement axé sur les besoins fondamentaux du cheval, son bonheur et de l’approche écologique et naturelle d’une nouvelle équitation. Il est édité par ULMER et sera disponible à partir du 6 septembre 2018. Déjà en précommande à la FNAC pour 22€.

Triple Galop… la suite !

Tome 14 (déjà !) pour la série de BD « Triple Galop » écrite par Christophe Cazenove et mis en images par Du Peloux ! Dans cette suite, ça cause palefrenier bougon (et pas très efficace) en arrêt maladie et préparation pour le Salon du Cheval. Bref, toujours un bon moment si tu es fan de lecture facile et sympa.

« Triple Galop – Tome 14 » / Bamboo Editions / sortie le 22 aout 2018 / 10,95€

Alors, prêt(e) pour une rentrée 100% Horse-Culture ? 

PNL sort un nouveau clip… avec un cheval dedans !

Le duo de rappeurs français PNL, une déclaration d’amour et un poney ? Ce n’est pas de la science fiction, c’est leur nouveau clip « À l’Amoniaque ». Et c’est cadeau.

« Peace and Lové pas Peace and Love », ah ouai ? Ce n’est pourtant plus le chemin de la thune et les tasses qu’empruntent les frères Ademo et N.O.S sur leur nouveau morceau, dévoilé il y a trois jours à la planète entière. Dans « À l’Amoniaque », ça réfléchis les yeux perdus dans le vide, ça médite sous un coucher de soleil, ça remplace centimes par sentiments. Bref, ça joue les rappeurs bien sensibles.

Je ne cacherai point mon amour aussi coupable, qu’incommensurablement non réprimé pour PNL. J’avoue troquer parfois les guitares et les tatouages pour les gros pecs et les cordons de capuche noués.

Après un an et demi de morne-pleine en studio, le duo de Corbeilles-Essones sort un nouveau clip tout de fumé, de rayons de lumière et de billets de 20€. De superbes images signées Kourtrajmé Production.

En plus (et surtout), je pense que la vie est trop courte et qu’elle mérite d’avoir vu au moins une fois Ademo passer son galop2, façon mise en selle à cru et à l’envers. Digne. Son sourire face au frison vachement plus impressionné par la touffe d’herbe au sol que par son sur-T-shirt résille.

Au moins une fois. Ou douze. Ou mille.

Plus qu’à attendre le galop dans les dunes, lunettes aviator au vent. Can’t wait.

À lire aussi :

Kendall Jenner et un cheval dans Paris pour Longchamp

Un cheval bai au galop sur les pavés de la capitale, Kendall Jenner en col roulé et le Sacré Coeur sans aucun vendeur de Tour Eiffel en plastique. Non, ceci n’est pas un kamoulox. Voici le nouveau spot Longchamp.

Nouvelle ambassadrice de la luxueuse marque Longchamp, la mannequin Kendall Jenner fait sa première apparition lors d’un court-métrage nommé « The Encounter » (La rencontre).

La vidéo est réalisée par John Christopher Pina dans une ambiance tamisée au lever du jour (des couleurs vraiment magnifiques !). Le spot d’environ une minute met en scène une course intense entre Kendall et un cheval (qui a sans doute cassé son licol quelque part) (?) en plein Paris. Le tournage se déroule dans les lieux les plus emblématiques de la capitale tels que la bibliothèque François Mitterand ou le Champs de Mars. C’est sur les hauteurs de Montmartre que le duo se retrouve devant un décor exceptionnel à couper le souffle (et sans touristes). Le tout en talons, sans aucune goutte de sueur et crampe au mollet : une vraie belle perf’ !

« Lorsque nous étions assis à Montmartre, avec les chevaux, à contempler le lever du soleil, je me suis dit :  » Est-ce que tout cela est réel ? C’était incroyable ! « ».

https://www.instagram.com/p/BhHZUqaAnjm/?taken-by=kendalljenner

( La bombe : pour le brushing c’est bof, pour la sécurité, c’est mieux) 

Tout le monde ne le sait pas, mais Kendall Jenner n’est pas devenue la nouvelle muse de la marque au galop par hasard. Le cheval c’est aussi sa passion. Elle dit à Melty « C’est très important de prendre du temps pour soi et de trouver les choses qu’on aime faire. J’aime être dehors et j’aime être aventureuse. J’aime être près de l’océan. J’aime être à cheval. » La mannequin est d’ailleurs cavalière et on retrouve de nombreuses photos de chevaux sur ses différents réseaux sociaux.

https://www.instagram.com/p/BZmOKM0lkEM/?taken-by=kendalljenner

 

Mariage du Prince Harry : un attelage royal

Le prince Harry d’Angleterre va épouser samedi 19 mai l’actrice Meghan Markle. Après leur cérémonie de mariage, ils feront une procession en calèche dans Windsor. L’occasion d’en apprendre un peu plus sur les chevaux royaux.

Quatre chevaux gris tireront le landau Ascot qui a été choisi par les futurs mariés. L’étalon Storm (qui possède même une statue à son effigie à Windsor !) et son fils Tyrone seront en tête de l’attelage. La seconde paire de chevaux sera composée de Milford Haven et Plymouth. Ils seront accompagnés par deux chevaux gris montés, Sir Basil et Londonderry.

Ces six chevaux sont des Windsor Grey. C’est le nom donné aux chevaux utilisés par la famille royale pour toutes les sorties officielles en calèche depuis 1930. Ils ne font pas partie d’une race particulière mais proviennent, en grand majorité, de l’élevage de la Couronne.

Les Windsor Grey doivent mesurer plus d’1m65, présenter un tempérament calme et faire preuve d’endurance. Chaque cheval est nommé d’après une bataille menée par l’Angleterre. Actuellement, ils sont une dizaine à vivre dans les « Royal Mews », les écuries royales, et cohabitent avec une vingtaine de Cleveland Bay.

Entre les apparitions publiques, les Windsor Grey sont sortis et travaillés tous les matins pour les maintenir en forme et travailler leur endurance.

Les plus jeunes d’entre eux arrivent aux écuries, tout juste débourrés, à l’âge de 4 ans et tous les Windsor Grey quittent les « Royal Mews » lorsqu’ils atteignent l’âge de 20 ans. Ils partent alors à la retraite, le plus souvent chez HorseTrust. A partir de là, fini la propreté, la pierre ponce et les shampoings réguliers, et bonjour la boue, la terre et la vie au pré !

— Les images proviennent de Royal.uk