Gestion naturelle du cheval : découvre « The Tack Room » et ses cours vidéos en ligne !

Une plateforme de cours en vidéos pour apprendre à gérer son cheval naturellement : The Tack Room sera à Equita Longines, le Salon du cheval de Lyon ! Voilà pourquoi tu devrais VRAIMENT aller y jeter un oeil (ou deux) :

Tu souhaites apprendre à vivre avec ton cheval, l’entrainer et le gérer plus naturellement ? Tu t’intéresses à lui dans son ensemble et tu as soif d’en savoir toujours plus ? Tu es du genre à retenir en regardant, la vidéo est ton outil préféré ?

The Tack Room sera présent pour la première fois en France, à l’occasion d’Equita Longines, le Salon du cheval de Lyon, du 31 octobre au 4 novembre 2018. L’occasion de découvrir cette plateforme de cours en ligne qui réunis déjà plus de 200 membres depuis son lancement, en janvier 2018 !

https://www.youtube.com/watch?v=zVi3MejR2k0&pbjreload=10

Au programme, des cours en vidéos s’articulants autour de trois grands thèmes, éducation, travail et gestion du cheval avec toujours le plus important à la fin : le respect complet des besoins fondamentaux du cheval. Car le sport ne peut pas se passer de la notion de naturel ! Soins, nutrition équine, Dressage, Horsemanship, ostéopathie, podologie, nutrition, hébergement, gestion de prairie, saddle et bit-fitting font partie des thèmes abordés : une vraie mine d’infos !

Si on peut parfois reprocher à ce type de concept de s’intéresser à UN seul aspect du cheval (son dressage, son environnement, son corps, etc), The Tack Room propose une approche pluridisciplinaire. Car le cheval est un être vivant, donc qui évolue — comme le contenu des cours proposés. Oublie la « méthode unique », The Tack Room s’inspire de plusieurs enseignements pour tirer le meilleur de chacun. C’est un peu comme la diligence des desserts chez Buffalo : rien que le meilleur !

https://www.facebook.com/thetackroomfr/videos/2192949104073326/

Les cours sont imaginés par des professionnels reconnus dans leur domaine, comme Hélène Roche, Aurélie de Mévius ou encore Dominique Cauffmann, fondatrice de Horse Remedy. Et la liste est longue…

Toute l’équipe de The Tack Room sera présente à Lyon (stand n°F6 dans le Hall 2) la semaine prochaine pour te présenter le concept, te rencontrer et parler poney ! Des concours, des mini-conférences, bref, un vrai programme plein de surprises ! Pour ne rien louper, direction l’événement Facebook.

Alors, séduite par l’idée de te former en ligne ? 

[FOOD] Une patate douce à la mexicaine !

Il fait froid et gris à l’écurie mais c’est les vacances ! Alors profitons d’avoir du temps pour se préparer de bons petits plats, qui réchauffe tes boots. Aujourd’hui, on te propose une recette de patate douce à la mexicaine !

Les ingrédients (pour une personne) :

  • Une patate douce
  • Une escalope de poulet
  • Un demi-avocat
  • De l’huile d’olive
  • Du jus de citron
  • De la sauce barbecue
  • Du fromage râpé
  • Un bouillon de légumes
  • Sel, poivre, épices au choix

La recette :

  1. Mettre la patate douce en robe de chambre, c’est-à-dire l’envelopper dans du papier alu. La mettre au four pendant environ 2 heures, à 200°C.
  2. Faire bouillir de l’eau, y ajouter le bouillon de légumes et faire cuire le poulet pendant 45 minutes.
  3. Mélanger dans un bol le demi-avocat avec du jus de citron, un peu d’huile et du sel, pour faire le guacamole.
  4. Égoutter le poulet et l’effilocher avec deux fourchettes. Le mélanger avec la sauce barbecue et le fromage râpé.
  5. Sortir la patate douce du four et la couper en deux, puis la bourrer avec le poulet.
  6. Remettre la patate douce au four une dizaine de minute pour la faire gratiner.
  7. Déposer le guacamole sur la patate douce et le poulet, et déguster !

[SANTÉ] Prends soin de toi avec « Sauvez le coeur des femmes » !

Prendre soin de son coeur c’est important (et ce, à n’importe quel âge) ! Amélie se la joue coach du jour pour t’expliquer comment faire :

Toute la Georgette Team soutient la fondation Ajila et le mouvement « Sauvez le coeur des femmes » qui lutte contre les maladies cardiovasculaires et nous informe !

À voir aussi : 

De l’herbe pousse… dans la bouche de son cheval !

Un nouveau cheval est arrivé dans ces écuries. Sa bouche sentait mauvais et il ne se laissait pas approcher. La dentiste est passé, et elle a simplement trouvé de l’herbe qui poussait dans sa bouche ! Bon appétit !

On insiste souvent sur l’importance de la qualité du foin. Ces photos vous donneront envie de le vérifier encore plus régulièrement !

C’est sur sa page Facebook, que la dentiste Claire McCallum a partagé son expérience. En arrivant pour soigner les chevaux dans une écurie, elle s’est occupé d’un cheval qui refusait qu’on lui touche la bouche et qui sentait particulièrement mauvais.

Après l’avoir tranquillisé, elle a finalement trouvé plusieurs touffes d’herbe d’orge qui poussaient à l’intérieur de la bouche du cheval !

Ne t’inquiète pas, cette situation ne peut pas arriver en donnant de l’orge à ton cheval. L’herbe d’orge ce sont les petites pousses de l’orge, avant que les grains n’arrivent. Ça ressemble un peu à du gazon et si tu en trouves dans ton foin, il faut bien vérifier la bouche de ton cheval !

Et oui, car ce cas n’est pas un cas isolé. Sur le post Facebook de Claire McCallum, de nombreux propriétaires sont venus raconter leurs propres expériences et ça ne fait pas vraiment envie ! De l’herbe qui pousse entre deux dents, sous la langue, ou sur le palais…

Pour soigner les chevaux, il faut absolument retirer cette herbe et bien rincer la bouche. Tu peux le faire toute seule, mais on te conseille quand même de faire appel au dentiste pour s’assurer qu’il n’y a rien de grave !

Maintenant, nous, on court aux écuries, vérifier les bouches de nos chevaux !

Choisir sa couverture pour l’hiver !

Les températures baissent doucement mais surement et il est temps de ressortir les bonnes vieilles couvertures des placards. Mais comment bien les choisir et les adapter selon la température ? On t’explique tout !

Avec l’arrivée de l’hiver, revient le problème de la tonte et des couvertures. Dans AlloVeto, la vétérinaire Caroline Meheut nous a expliqué comment le cheval gérait le froid et nous a donné ses conseils pour passer un bon hiver.

Que ton poney soit tondu ou non, il aura surement besoin  un moment où à un autre d’être couvert, pour le protéger de la pluie ou lui tenir chaud. Alors, on va voir comment bien choisir la taille, la résistance et l’épaisseur de la couverture pour chaque cheval !

Trouver la bonne taille de couverture pour son cheval

Autant pour les tapis, c’est super simple, on a le choix entre poney et cheval, dressage ou mixte, autant pour les couvertures, ça se complique un peu. Une imper en 6’9 ou une 220g en 135cm, c’est du chinois pour toi ? On te décode le langage secret des tailles de couvertures.

La taille de la couverture va dépendre de la longueur du dos de ton cheval. Pour la mesurer, tu as deux possibilités : les tailles anglaises ou les tailles françaises. Peu importe celle que tu choisis, il est facile de les convertir.

En taille anglaise, tu mesures ton cheval de la pointe de l’épaule à la pointe de la fesse. Tu obtiens ainsi une mesure, 175cm par exemple pour un poney D et il te suffit de te référer au tableau ci-dessous pour trouver la bonne taille, 5’9 en l’occurence.

En taille française, on mesure uniquement le dos du cheval, c’est-à-dire du garrot à la base de la queue. Pour le même poney D, on obtiens à peu près 125cm et c’est donc la taille de couverture qu’il faut choisir.

On a l’habitude de simplifier ces mesures en se basant sur la taille au garrot du cheval, mais certains poneys ont un dos long et de grand chevaux peuvent avoir un dos court, donc ces correspondances ne sont pas toujours exactes.

On a fait un petit tableau pour te simplifier la vie :

Choisir la résistance de sa couverture

Si tu vas dans un magasin pour acheter une couverture, on te demandera la taille bien évidemment, mais aussi la résistance que tu souhaites.

Cette résistance se mesure en deniers et correspond à la qualité du tissage de la couverture. Elle va dépendre de ton cheval.

S’il a tendance à abimer ses couvertures ou qu’il vit au pré avec des copains et des arbres sur lesquels il se gratte par exemple, il vaut mieux aller vers une couverture à 1200 deniers ou plus. Ce sont les plus résistantes, mais donc aussi, souvent, les plus chères. Donc si ton cheval est du genre tranquille, qu’il vit au box ou n’est pas du genre à tout arracher, choisis plutôt une couverture en 600 deniers, ce sera surement suffisant.

Quel grammage choisir ?

On arrive à l’étape cruciale du choix de couverture. Si tu connais la taille et la résistance que tu souhaites, il te reste à choisir le grammage. C’est ce qui va déterminer l’épaisseur de la couverture, et donc l’apport de chaleur qu’elle va procurer à ton cheval.

La zone de confort d’un cheval en France se situe entre 5 et 25°C. Au delà ou en dessous, il met environ trois semaines à s’habituer au changement de température. C’est pourquoi on conseillera de couvrir les chevaux, même non-tondus, en dessous de 5°C.

En règle générale, pour un cheval tondu, on considère qu’il faut le couvrir à partir de 15°C avec une couverture de moins de 100g puis rajouter 100g d’épaisseur à chaque fois que l’on perd 5°C.

Si ton cheval vit au pré ou sors au paddock la journée, il faudra penser à prendre des couvertures imperméables pour le protéger de la pluie.

On espère t’avoir éclairé un peu sur le monde des couvertures et que tu sauras désormais bien choisir la tienne !

À voir aussi : 

Check-List : La trousse de premiers secours

Tu as beau en prendre soin comme un bibelot, c’est comme ça : le cheval a un don pour s’attirer plaies, croutes et petits bobos. Voilà pourquoi tu dois toujours avoir une trousse de premiers soins dans tes affaires !

À voir aussi : 

[BEAUTÉ] La gamme Clinique FIT, spéciale sportive !

Clinique a imaginé une gamme de soin pour la peau spécial pour les sportives qui n’ont clairement pas le temps… de niaiser !

La peau rouge, la mascara qui coule et, surtout, pas le temp de passer par la case « Salle de bain express » ?

Retrouve toute la gamme et les infos sur le site de Clinique

À voir aussi :