Tiques : Les poules à la rescousse

Avec le retour du beau temps, les parasites reviennent en force, et plus particulièrement les tiques ! Malgré les différents produits et les pinces à tiques, votre cheval en est toujours infesté ? On a la solution : les poules !

Aussi étrange que cela puisse paraître, des poules pourraient bien vous aider à éradiquer les tiques ! En effet, elles sont l’un des prédateurs de ces parasites dont on arrive jamais vraiment à se débarrasser. Les poules vont manger les tiques et donc nettoyer un peu les paddocks et les prés ! Ainsi plus de risque pour les cavaliers ou les chevaux d’attraper la maladie de Lyme, qui est transmise par les tiques. Il ne vous reste plus qu’à apprendre comment vous en occuper, et croyez ce n’est pas de tout repos !

À lire aussi :

Focus Matos : tout savoir sur les bandes !

Il y a énormément de choix pour les protections des membres mais comment bien les choisir ? Aujourd’hui on s’intéresse aux différents types de bandes, parce qu’elles ne sont pas là juste pour faire joli !

Bandes de repos, bandes de travail et bandes de polo n’auront bientôt plus de secrets pour toi !

À lire aussi :

Les compléments alimentaires : dans quels cas en donner ?

Les compléments alimentaires sont un vrai plus dans la santé du cheval. Il est important d’avoir un objectif précis avant de commencer un traitement afin d’utiliser le produit adapté.

Dans quelle situation les compléments peuvent être efficaces ?

Pour un jeune cheval adulte en bonne santé :

L’améliorer dans ses performances
Pour les changements de saison, améliorer la qualité du poil et soutenir son organisme

Mais aussi :

Pour aider un vieux cheval
Pour un cheval convalescent
Pour un cheval avec un problème de santé précis

Les compléments pour un cheval en forme mais qui a besoin d’un booster pour les disciplines sportives :

Objectif 1 : L’idéal si vous voulez que votre cheval ait plus d’entrain lors d’un week-end et pour lui donner un petit coup de pouce pour le booster il faut utiliser des compléments survitaminés en cure (ou en seringue pour un effet plus rapide). Niveau efficacité on conseille les vitamines du groupe B – B12 car elle booste efficacement le métabolisme énergétique.

Objectif 2 : Pour un cheval qui a besoin d’une réhydratation, d’une récupération après un parcours bien physique les électrolytes sont là pour lui. Il s’agit simplement de compléments liquides remplis de sels minéraux pour compenser la perte d’eau du cheval. Ainsi, ils le stimulent à boire plus souvent.

Objectif 3 : Les compléments qui aident au soutien musculaire pendant un effort très intense ou brutal sont les vitamines E ou le sélénium, très utiles pour les chevaux souffrant de myosites (coup de sang).

Les compléments pour la santé du cheval :

Objectif 1 : Faire une cure de vitamines pour aider l’organisme de l’animal ainsi que ses défenses immunitaires. Plutôt conseillé quand on entre dans la saison de l’hiver.

Objectif 2 : Vous trouvez que la robe de votre cheval est terne et sans vie ? Il existe aussi une solution en cure pour améliorer la pousse ainsi que la qualité du poil ! Vous pouvez utiliser :

  • De la biotine ou de la levure de bière, ils stimulent la pousse des poils, crins, cornes, … etc tout en améliorant leur qualité.
  • De l’huile de lin (pleine d’oméga 3 et 6) qui rendra de la brillance de la robe ainsi qu’au poil.

Si mon cheval est âgé :

Objectif 1 : Pour aider votre cheval une cure de vitamines est encore et souvent conseillé et d’autant plus si celui-ci a plus de 20 ans ! L’aide au soutien des défenses immunitaires est très importante.

Objectif 2 : Pour combattre les raideurs ainsi que les rhumatismes (l’arthrose), l’antidouleur naturel est l’Harpagophytum. Il faut l’utiliser en cure pendant 1 mois au minimum. L’idéal pour commencer est le début de l’hiver.

Objectif 3 : Les chevaux qui vieillissent ont tendance à perdre beaucoup de poids malgré les rations, le foin etc … Le plus efficace dans ce cas-là c’est de les aider en leur donnant de l’huile de table (type Isio4) (un verre par jour).

Il existe aussi beaucoup de complément pour les chevaux qui rencontre des problèmes de santé, renseignez-vous sur la maladie auprès de votre vétérinaire afin de donner les compléments qui l’aideront au mieux à surmonter le problème.

Surtout, faites attention aux produits considérés comme dopants lors des compétitions et n’oubliez pas de regarder les étiquettes !

[BEAUTÉ] Une coiffure stylée pour aller monter (avec GHD)

Tu as besoin d’une coiffure aussi jolie (et pratique) pour aller monter à cheval et repartir au travail sans trop perdre de temps ? Une pro de chez GHD t’explique comment réaliser une queue de cheval basse super stylée !

Les produits utilisés dans la vidéo :

À voir aussi :

Vermifuge : stop au cal-vers !

Entre les habitudes des différentes écuries, les « on dit » et les centaines d’infos sur internet, il n’est pas toujours facile de savoir ce qu’il y a de mieux pour votre cheval. Et le vermifuge ne fait pas exception !

Tout au long de sa vie, le cheval est confronté à des parasites internes, avec lesquels il faut apprendre à vivre.

Qui sont les principaux vers qui touchent les chevaux ?

  • Les grands strongles : ils vivent principalement dans le gros intestin, se nourrissent de sang et peuvent affecter tous les chevaux.
  • Les petits strongles : ils sont très fréquents chez les chevaux et peuvent provoquer des coliques.
  • Les ascaris : ils sont fréquents chez les poulains et les jeunes chevaux et peuvent être transmis par le lait de la poulinière.
  • Les gastérophiles : ce sont des larves que le cheval ingère en léchant les petits oeufs jaunes que les mouches déposent sur son poil.
  • Les oxyures : ils ne sont pas particulièrement dangereux pour le cheval mais un équidé infesté se grattera beaucoup au niveau de l’anus.
  • Les ténias : ils sont fréquents chez les chevaux mais difficile à repérer avec une coproscopie car leur répartition dans les crottins n’est pas uniforme.

Pourquoi faut-il vermifuger ?

Un cheval héberge des parasites internes tout au long de sa vie. La plupart du temps, il entretient un certain équilibre avec eux et le cheval reste en bonne santé. Cependant, les vers peuvent parfois se multiplier et rompre cet équilibre. Le cheval va alors perdre de l’état, et peut même faire des coliques !

Le vermifuge va détruire les vers intestinaux qui seront ensuite être évacués dans les crottins. Le cheval retrouve ainsi son équilibre interne et une bonne forme. Pour une efficacité optimale, la dose de vermifuge doit être adaptée au poids de votre cheval.

Vermifuger c’est bien, mais pas trop souvent…

Pour éviter la prolifération des vers, on aurait tendance à vouloir vermifuger souvent, mais ce n’est pourtant pas la solution ! Pendant longtemps, on a vermifugé les chevaux tous les 3 ou 4 mois en pensant bien faire. Mais les vers ont développés une résistance au vermifuge, c’est-à-dire qu’ils ne sont pas détruits à chaque fois. Aujourd’hui, c’est un véritable problème sanitaire et on a donc remis en question tous les protocoles de vermifugation des chevaux.

La vermifugation raisonnée

Vermifuger seulement les chevaux qui en ont besoin, c’est le principe de la vermifugation raisonnée. Cela permet de limiter la résistance des vers aux molécules des vermifuges qui seront donc plus efficaces. On vermifuge ainsi une fois par an (de préférence, pas en hiver) tous les chevaux. Le reste du temps, on vérifie si le cheval en a besoin avant de le faire.

Mais alors comment savoir si votre cheval doit être traité ? La solution, c’est la coproscopie. Le principe est simple (et glamour !) : il suffit de ramasser un peu de crottin frais et de l’envoyer à un laboratoire pour qu’ils comptent le nombre d’oeufs de parasites. Si votre cheval a plus de 200 oeufs par gramme de crottin, il faut le vermifuger. Dans le cas contraire, ce n’est pas nécessaire. Et si vous avez des doutes sur le protocole à mettre en place, rapprochez-vous de votre vétérinaire, il saura vous aiguiller.

Comment limiter la prolifération des vers ?

La vermifugation n’est pas la seule solution pour lutter contre les parasites intestinaux. Et un bon entretien du lieu de vie du cheval permet de limiter l’infestation de celui-ci. Ramasser les crottins régulièrement en box mais aussi dans les prés et les paddocks, éviter le surpâturage, prévoir en moyenne 1 hectare pour 1 cheval, … sont des règles qui permettent de limiter la prolifération des parasites intestinaux dans le lieu de vie du cheval.

Vous savez désormais tout du vermifuge et de son administration et vous pouvez ainsi faire les meilleurs choix pour votre cheval !

#EquestrianLife : 5 minutes par jours pour monter mieux !

Cinq minutes par jour pour se raffermir et rester en forme ? Amélie te montre sa routine journalière perso en parallèle de l’équitation pour être au top level !

Ne poussez pas trop si vous êtes un peu rouillée : chacun son corps, sa vitesse et son intensité ! Et surtout, n’hésitez pas à faire appel à l’aide d’un professionnel pour vous montrer les mouvements en détail ! 

Choisir sa crème solaire : le beau temps revient mais les UV aussi !

Maintenant que le beau temps a refait surface on peut enfin mettre le bout du nez dehors et refaire de longues balades à cheval sous la chaleur des rayons du soleil … Mais attention ! Ce serait dommage de gâcher un si bon moment avec un coup de soleil horriblement douloureux en fin de journée … Pour éviter ça, voilà un article qui t’explique pourquoi il faut se méfier de cette grosse étoile à la fois agréable quand elle tape dans le dos mais dangereuse pour ta peau !

Pourquoi les rayons du soleil sont-ils dangereux ?

Le soleil peut être bon pour la santé mais en quantité raisonnable. En revanche une exposition intense peut provoquer différents problèmes de santé comme les coups de soleil, le vieillissement prématuré de la peau, une photosensibilisation ou encore l’apparition de cancers de la peau ou lésions oculaires. Les causes de ces pathologies sont les rayons du soleil qui renvoient des UVA, UVB et des infrarouges qui atterrissent directement sur notre peau.

Comment s’en protéger ?

Pour que la bronzette au bord de la carrière reste un plaisir il suffit de suivre certaines instructions de protection afin de pouvoir profiter le plus sereinement possible sans danger. Voilà les premiers conseils à suivre quand on décide de rester sous le soleil :

  • Porter des vêtements et accessoires protecteurs (chapeaux, casquettes, visière polo pour la bombe)
  • Protéger les yeux, ne jamais exposer un jeune enfant de moins de 24 mois directement au soleil
  • Éviter les expositions lors des heures de la journée où le rayonnement est le plus intense (de 11h à 16h)

La fameuse crème solaire : laquelle prendre et pourquoi ?

Cavalières, nous passons plusieurs heures en plein soleil, réverbéré par le sol souvent clair des carrières : c’est encore pire ! Il est donc impératif de protéger sa peau !

Avant de choisir n’importe quel crème / spray solaire, il est important de regarder le FPS (Facteur de Protection Solaire) ou SPF en anglais qui est mentionné sur les emballages. Il signale le niveau de protection contre les UVB du produit qui sont les plus dangereux.

Le choix de l’indice de protection dépend à la fois de ton type de peau et des conditions d’ensoleillement (plage horaire, durée de l’exposition …). Plus tu as la peau claire, plus l’indice de protection doit être élevé, mais il reste conseillé de prendre la protection la plus élevée. Comme ça, pas de surprise !

Il existe 4 catégories de produits solaires selon les SPF :

  • Protection faible : SPF de 6 ou 10
  • Protection moyenne : SPF de 15, 20 ou 25
  • Protection haute : SPF de 30 ou 50
  • Très haute protection : SPF de 50+ (l’idéal !)

Si tu détestes le fini un peu “ blanc ” il existe aujourd’hui des produits sous forme d’huile sèche qui satine la peau tout en la protégeant ou même des poudres pour le visage. Pour finir, quelques propositions de protections solaires pour ne plus hésiter !

 

INSTITUT ESTHEDERM ADAPTASUN – BRUME SOYEUSE PROTECTRICE CORPS – SOLEIL MODÉRÉ 150 ML

Un bronzage plus rapide, même à faible dose d’UV . 
Cette protection anti-radicalaire, anti-inflammatoire et protectrice ADN, prévient en continu les dommages cellulaires liés au spectre solaire (UVA, UVB, IR, lumière visible). 
Un spray multi-positions à large diffusion qui favorise une application sans étalement.
Prix : 47€

 

 

 

 

LA ROCHE POSAY ANTHÉLIOS 50+ XL LAIT SOLAIRE 250 ML

Anthelios XL Crème est un soin solaire adapté aux peaux sujettes aux allergies solaires. Cette crème solaire protège efficacement les peaux sensibles des rayons UV et UVA. En effet, son indice 50 permet une très haute protection.
Prix : 13,30€

 

 

 

 

 

BIO BEAUTE CREME SOYEUSE HAUTE PROTECTION 50ML – NUXE – BIO BEAUTE

La crème soyeuse haute protection bio beauté de Nuxe est spécialement conçue pour se protéger des rayons du soleil. C’est un soin haute protection pour visage et les zones sensibles. En outre, elle assure un bronzage parfait à long terme. 100% d’ingrédients d’origine naturelle.
Prix : 13,19€

 

 

 

LANCASTER 365 COMPACT SUN – COMPACT CREME PROTECTEUR TEINT ENSOLEILLE SPF 30

365 Sun Compact offre une protection complète grâce à la technologie révolutionnaire Full Light et garantit un SPF30. Un éclat optimal grâce au complexe Activateur de bronzage et une action soin grâce au Complexe anti-pollution et anti-oxydant. 
Sa texture est ultra fine et fond sur la peau. Il a le parfum iconique de Lancaster et offre un hâle plus vrai que nature. Résiste à l’eau.
Prix : 37,95€

 

 

Maintenant il ne reste plus qu’à choisir puis lézarder au soleil sans risque !

#EquestrianLife : Recette du Nutella maison !

C’est l’heure du goûter mais ton placard fait la tronche ? Tu n’es pas fan de la composition de certaines pâtes à tartiner et tu souhaites trouver une alternative plus naturelle et moins calorique ? Chez Georgette, on a la recette !

Détail de la recette :

Ingrédients : 

  • 120g de chocolat noir ou au lait
  • 100g de purée de noisettes
  • 20cl de lait concentré (non sucré)
  • 50g de sirop d’agave
  • 1 cuillère à café d’extrait liquide de vanille

Fais fondre le chocolat dans une casserole à feu doux avec le lait concentré.

Une fois que le mélange est bien homogène, ajoute le sirop d’agave à ta convenance. Si tu aimes les choses sucrées, tu peux en mettre plus ! (ou moins)

Sors la préparation du feu et laisse un peu refroidir. Ensuite, ajoute la purée de noisette mélangée auparavant (l’huile a tendance à rester en haut dans le pot).

Mélange bien, bien, bien. Et fort, fort, fort.

Pour finir, ajoute l’extrait de vanille et termine de laisser refroidir !

Il ne te reste plus qu’à déguster la pâte à tartiner sur de la brioche ou des toasts ! Elle se conserve au réfrigérateur quelques jours.

 

 

Retour des beaux jours : attention aux insectes !

Vous l’avez sans doute remarqué : les beaux jours sont de retour, mais malheureusement ils ne reviennent pas seuls… Et oui les insectes et petites bestioles en tout genre sont eux aussi de retour…

Qu’ils soient en box ou encore dans un pré, les chevaux n’ont pas vraiment la vie tranquille dès que les beaux jours reviennent la cause : les insectes.

Mais qui sont les principaux insectes qui touchent les chevaux ?

  • Les mouches : elles ne piquent pas, mais sont très gênantes et peuvent pondre leurs œufs dans des zones sensibles comme les plaies.
  • Les taons : ils piquent principalement la tête, l’encolure, les membres et les piqûres sont très douloureuses pour votre cheval.
  • Les mouches plates : elles sont voraces et s’attaquent généralement à la queue, à l’anus, au ventre, à l’entre-jambe et au fourreau.
  • Les tiques : elles touchent toutes les parties du corps.
  • Les moustiques culicoïdes : ils s’attaquent à l’ensemble du corps et sont la cause des dermites estivales.
  • Les gastérophiles : ce sont des parasites qui s’attaquent principalement aux membres.

Pourquoi il est important de protéger son cheval des insectes ?

Protéger son cheval des insectes est donc indispensable au retour des beaux jours, car ces petites bêtes peuvent être la source de gros soucis et notamment de maladies ou infections.

En effet, la plupart de ces insectes sont piqueurs, ils sont donc en contact direct avec le sang de votre cheval et leur salive peut être porteuse de venin dangereux. Par exemple les tiques peuvent transmettre la maladie de Lyme, cette maladie cause des troubles articulaires et neurologiques importants.

D’autres insectes, sont eux allergisants et provoquent de graves démangeaisons ou encore des dermites. C’est généralement le cas avec la piqûre d’un moustique culicoïde, elle peut entraîner chez votre cheval démangeaisons, lésions de la peau, croûtes, épaississements cutanés, pertes de poils, principalement au niveau du garrot et de la croupe (c’est ce que l’on appelle : la dermite estivale).

Les piqûres d’insectes sont également une source de stress et d’agitation chez les chevaux, mais les insectes piqueurs ne sont pas les seuls à leur pourrir la vie, les mouches ne piquent pas, mais peuvent pondre des œufs dans les plaies ou les yeux et créer ainsi de graves infections.

Quelles les solutions et astuces pour les protéger au maximum ?

Voici quelques conseils à suivre attentivement, que votre cheval soit au box ou au pré, pour prévenir l’arrivée des beaux jours et celle des insectes :

  • Surveiller les plaies : en effet les insectes et notamment les mouches sont attirées par les plaies, car elles y pondent leurs œufs. Il est donc important de vérifier et nettoyer régulièrement les plaies de votre cheval.
  • Laisser de la longueur sur la crinière et la queue : elles lui servent de défense naturelle contre les insectes.
  • Nettoyer régulièrement son lieu de vie : qu’il soit au box ou au pré, il est important de nettoyer très souvent l’enclos de votre cheval et d’enlever crottins et saletés en tout genre, car elles attirent les insectes.
  • Utiliser des accessoires anti-insectes : n’hésitez pas à utiliser des protections contre les insectes, il existe dans le commerce de nombreuses protections comme le masque frontal en nid d’abeille, le neck-cover ou encore la chemise. Ils permettent de protéger au mieux certaines parties de son corps particulièrement sensibles.
  • Utiliser des produits spécialisés : dans le commerce il existe 2 types de produits répulsifs : les insectifuges et les insecticides, ils ont propriétés différentes et ne s’utilise pas de la même manière. Les insectifuges repoussent les insectes et s’appliquent directement sur le cheval. Les insecticides, sont quant à eux utiliser pour tuer les insectes, leur utilisation ne se fait pas directement sur le cheval, mais plutôt dans son lieu d’habitation. Il est néanmoins important de demander conseil au vétérinaire avant l’utilisation d’insecticides.

Voilà vous avez toutes les cartes en mains, pour bien anticiper l’arrivée des beaux jours et des insectes pour pouvoir profiter pleinement de votre cheval pendant la période de l’estivale !

#EquestrianLife : Une bouche rouge en concours

Bonne nouvelle : c’est le retour de la saison de concours ! Envie d’un maquillage qui classique mais qui sort (pourtant) de l’ordinaire ? Pourquoi ne pas tester la bouche rouge ?!

Liste des produits de la vidéo :

Eau florale de rose, Sanoflore (9,90€)

Crème Ultra Facial Oil Free Lotion, Kiehls (28€)

Primer, Revlon (16,50€)

Correcteur vert NAKED, Urban Decay (24,50€)

Fond de teint Wear Idol Ultra, Lancôme (46€)

Concealer crème Lock-it, Kat Von D (26€)

Poudre compact Superstay 24h Waterproof, Maybelline (13,50€)

Palette NAKED 3, Urban Decay (51,99€)

Mascara Volume Million de Cils Fatale, L’Oréal (13,80€)

Rouge à lèvre Rouge in Love (teinte « Rouge Saint Honoré »), Lancôme (31€)