[Photo] Retour en Terre du Milieu avec Norah Kohle

Si tu as un jour considéré Gandalf comme ton grand-père spirituel et que tu peines à retrouver un sens à ta vie depuis la fin du Hobbit 3, ce qui va suivre devrait te sortir un peu de ta torpeur.

Norah Kohle est une monitrice d’équitation Suédoise et comme le témoignent ses photos, c’est également une mordue de médiéval et d’art épique.

Avec ses chevaux Conny le gris, Leia la frisonne, Coolman l’alezan et son chien Iso, Norah se transforme et elfe guerrière et en archer prête à flinguer du troll. Elle est si douée dans son rôle qu’on se laisse volontiers happer dans son univers à base de fôret nordique et de tenue d’époque. On en serait presque étonné de ne pas l’avoir encore aperçu en compagnie d’un hobbit.

Norah n’est pas seulement modèle photo, elle est également monitrice spécialisée dans le travail en liberté, ce qui rend ses photos d’autant plus authentiques. On peut imaginer tout le travail fourni en amont pour dresser ses chevaux ! D’ailleurs, si vous habitez en Suède (on sait jamais), Norah propose des cours et vous aide à régler les problèmes comportementaux de vos chevaux ! Si c’est pas chouette, avoir une elfe murmureuse comme coach.

Si tu veux suivre les aventures épiques de Norah, ses deux comptes Instagram (ici et ici) devraient te ravir. Sur son compte Facebook tu pourras retrouver principalement son travail de monitrice sur l’équitation comportementale. Si comme moi tu ne parles pas Suédois, tu pourras au moins admirer comment Norah fait monter un cheval dans un van au trot en bout de longe en moins d’une seconde et demi, et pleurer de jalousie.

PS : Les photos de Norah sont prises par plusieurs photographes différents, dont Miina Anahita et Zandra Ahl Olausson dont je ne peux que te conseiller d’aller admirer le travail !

[Photo] Kent Keller – au coeur des mustangs

Elia investit la nouvelle rubrique culture pour te parler art équestre et trucs qui font du bien aux yeux ! On commence avec Kent Keller, un photographe américain qui s’est cru dans un remake de la mort de Mufasa…

Kent Keller est un photographe américain originaire de l’Utah. Gamin, c’était déjà le genre à passer ses dimanches dans la forêt et à faire criser sa mère en lui ramenant des lézards à la maison. En grandissant, Kent s’est découvert une passion pour les oiseaux de proies et plus particulièrement les aigles royaux dont il étudie la nidification depuis 40 ans.

Mais sa vie a basculé en mars 2009, tandis qu’il faisait sa petite promenade de photographe aguerri, lorsqu’il remarqua un étrange nuage de poussière. Il était loin de se douter qu’il s’agissait d’un troupeau de deux cent mustangs déboulant droit sur lui.

Depuis, Kent Keller voue une véritable fascination pour ces chevaux sauvages à qui il dédie une énorme partie de son travail. Dans le désert ou sous la neige, entre combats et d’étalons et tendresses entre poulains, à travers ses clichés Kent nous permet de rentrer dans l’intimité si secrète de ces chevaux du Great Basin Desert et d’en lire le journal intime. Garanti mieux qu’une téléréalité.

Kent Keller, c’est aussi et beaucoup l’amour du monde sauvage tout entier et l’ambition de sensibiliser les humains à sa préservation en montrant sa beauté à travers des clichés authentiques (à coups de coyotes, de chouettes et de bébés chamois trop mignons. Il a tout compris, Kent.)

Tu en as marre de tes vieux posters Cheval Star plein de taches de patafix ou de ta housse de couette Ikea ? Kent a pensé à tout. Sur son site internet, tu peux retrouver l’intégralité de ses clichés en haute définition et les commander sur de nombreux supports, du poster à la housse de couette en passant par la coque de smartphone et le rideau de douche (oui oui). Quoi de mieux, le matin, que de se laver au milieu d’un troupeau de mustangs endiablé ?

Enfin, tu peux retrouver Kent sur Facebook pour suivre ses aventures au coeur des mustangs.

Marion Montaigne t’apprend des trucs sur les poneys

Marion Montaigne, illustratrice, est l’auteure de plusieurs BD de vulgarisation scientifique. Et, quand elle parle de poney, c’est forcément super intéressant (et super marrant).

J’ai fait un BAC L. Regarde moi faire les soldes cinq minutes et tu comprendras pourquoi. Les chiffres et moi on est pas fait pour vivre ensemble. La science m’intéresse, mais je n’ai jamais réussi à dépasser le stade du programme d’SVT de 4ème. Pourtant, Marion Montaigne a bien réussi à me faire mourir de rire en pyjama sous la couette, une tasse de thé dans une main, son livre dans l’autre.

Tu mourras moins bête”, c’est tout d’abord un blog de vulgarisation scientifique ou elle explique des trucs très très importants comme les turbulences en avion, la propreté des toilettes ou les animaux pervers. C’est toujours informatifs et surtout beaucoup trop drôle. Son blog a été publié en plusieurs séries de BD et, plus récemment, adapté en mini-série animée sur ARTE. Parmi ses strips les plus connus, celui qui a pour thème les chevaux est un de ceux qui remporte le plus de succès. Dans celui-ci elle t’apprend pourquoi le cheval ne peux pas vomir et plein d’autres choses qui ne sont pas dans le manuel de la FFE… 

marionmontaigne

Shetland et KWPN, tous le même combat. 

La série Tu mourras moins bête (mais tu mourras quand même) a retranscrit en grande partie les planches BD de l’illustratrice, mais si tu veux les lire en entier et découvrir son blog, c’est par ici !

https://youtu.be/Rfnlu2rSI94

The Renaissance Equestrian, la vérité équestre (et drôle) derrière les tableaux

Si Internet est un endroit fou, les tableaux de la Renaissance, eux peuvent paraître pour certains totalement chiants. Sauf quand c’est The Renaissance Equestrian qui les décrit.

Te souviens-tu de ces longues heures assis-e à ton petit bureau en plastique beige, regardant les cartouche d’encre collées au plafond ? Ces minutes interminables où ton prof d’histoire tentais de vous dépeindre les joies et les splendeur de l’Art de la Renaissance ? Si c’était une torture à l’époque, c’est sans doute car les pietàs et autres allégories n’avaient rien pour inspirer ton coeur d’ado aux yeux charbonneux.

Aujourd’hui, j’ai de quoi te réconcilier avec Raphaël et Albrecht Dürer (et te faire sourire devant ton écran). The Renaissance Equestrian est un compte Instagram parodique qui imagine la mise en scène derrière les plus belles peintures équestres de l’époque. Car, si tu as du mal à imaginer les modèles poser pendant des heures, pense aux chevaux — Oui, ces même bestioles qui sont incapables de rester en place plus de trois secondes pour prendre une simple photo.

“Quand tu essaies de gagner du temps en sortant deux chevaux en même temps.”

“Quand tu décides d’essayer de désensibiliser ton cheval à la bâche en restant sur son dos.”

“Quand tu as la grippe mais que tu vas quand même à ton cours de cheval.”

“Quand une voiture passe dans un nid de poule plein d’eau et que ton cheval passe de 0 à 60 km instanta-****-nément.”

En fait, il se marraient bien à la Renaissance. Vachement plus que toi face à ton interro surprise en tout cas.