« Rambo Duo Turnout » la luxueuse couverture tout terrain d’Horseware

Grand classique de la marque Irlandaise, la gamme « Rambo » continue en force cet hiver ! Tivoli a eu la chance de tester « Duo Turnout », leur nouvelle couverture aux super-pouvoirs !

Tu connais maintenant mon attirance quasi-physique pour la marque Horseware. J’aime tout chez eux : de la qualité de leurs produits à leur humour génial sur les réseaux sociaux. Tous mes chevaux en portent et, si je pouvais, j’enrouleraient chaque équidés de la planète dans leurs couvertures toutes douces.

Cet année, la marque m’a proposé de tester leur « Best Seller » de l’hiver 2017, le modèle multi-fonction d’extérieur : « Rambo Duo Turnout ». C’est Tivoli, le pauvre hère sans rien à se mettre sur le croupion, qui a eu la chance de l’enfiler.

Comme mes chevaux vivent dans des boxs semi-ouverts, je lui mets la couverture à l’écurie plus qu’en extérieur. Mais, elle conviendra tout aussi bien pour les longues sorties à l’extérieur ou un cheval qui vit au parc.

La « Rambo Duo Turnout » est composée d’une couche imperméable et respirante (100g) dans une matière très solide, parfaite si ton cheval aime se rouler dans le seul rond de cailloux du paddock. En dessous, tu peux lui ajouter une sous-couche plus épaisse (300g) facile à attacher à l’avant et l’arrière de la première. C’est un peu une trois en une !

C’est pratique, car tu peux aussi l’utiliser sans si il ne fait pas trop froid. Devant, la sous-couche s’attache avec un scratch simple et elle ne bouge pas. C’est un peu confus à mettre la première fois, mais on s’habitue vite à bien tout prendre dans la main avant de la placer sur le dos du cheval. Pas besoin d’avoir un BAC +5, courage. D’ailleurs, elle n’est pas si lourde, pour une couverture chaude.

En plus, il y a un couvre-cou amovible très épais. Celui-ci s’attache avec un système de velcro très efficace et plus jolis que les simples anneaux qui restaient sur la couverture des modèles précédents.

J’étais un peu septique face à ce nouveau système mais il tient vraiment bien, même après une nuit à se rouler partout dans le box.

Deux autres attaches permettent de régler le protège-encolure à sa largeur. 

Côté coupe, le cheval est bien libre de ses mouvements et la couverture tombe bien. Elle n’est ni trop longues (ce que j’avais pu reprocher au modèle Rambo Stable, qui taille un peu grand) ni trop courte.

Sous le ventre, la couverture s’attache grâce à 3 sursangles qu’il est facile de régler. Devant, c’est une quadruple attache : deux types de velcro et deux mousquetons en V. Si avec ça ton cheval arrive à la retirer, je ne peux plus rien faire pour toi.

Mon avis de crash testeuse professionnelle

La couverture « Rambo Duo Tournout » est parfaite si tu habites dans une région froide et que tu ne sais jamais comment habiller ta monture à la croupe sensible.

La matière est belle, la couleur aussi. Tivoli était parfait pour ce test car c’est le genre de poney qui déchire tout ce qui lui passe sur le dos. En général, les polaires ne font pas plus d’une nuit et les « bâches de paddock » non plus (toutes marques confondues).

Ça fait maintenant un mois qu’il la porte tous les jours et elle est toujours comme neuve. Quand j’arrive il a toujours bien chaud en dessous sans transpirer. Surtout, elle est toujours sur son dos, parfaitement en place comme si je venais de lui mettre. Et ça, c’est un vrai miracle.

Les “+” :
  • Sa coupe ! Encore une fois, la marque exploite des innovations qui ont fait leurs preuves comme la découpe au niveau des antérieurs, l’attache en V à l’avant et les 3 sangles sur le ventre.
  • La doublure intérieure, qui permet d’avoir 3 couvertures en une.
  • Sa résistance à toute épreuve, même sur un poney très destructeur avec un voisin à la dent facile.
  • Les petits détails : l’attache sous-queue renforcée en plastique pour la nettoyer plus facilement. Pas visible sur les photos car elle était un peu courte pour Tivoli. Je l’ai donc enlevé.
  • Son couvre-cou amovible très facile à accrocher sur la couverture grâce à ses doubles scratchs.
  • Ses jolies couleurs : marine ou bordeaux
  • Ses ajouts réfléchissants à l’avant et à l’arrière qui lui donne un super look et (surtout) qui permettent de bien voir ton cheval la nuit en extérieur (ou pire, s’il se barre de son parc directement sur la Nationale) (il faut penser à tout).

Les “-” : 
  • Son prix, toujours aussi conséquent : 444,95€. Chaque couverture Horseware de la gamme Rambo est un réel investissement, mais qui dure dans le temps. Elle est garantie 3 ans et est quasiment indestructible. C’est de loin, à mon sens, la couverture d’extérieur de meilleure qualité que j’ai pu voir dans le marché.
  • L’impression qu’elle taille un poil plus petit que les autres couvertures de la marque que j’ai pu tester.
  • ET C’EST TOUT. Vraiment, je n’ai rien à lui reprocher.

La (très) grosse écharpe que je porte sur cette photo fait partie de la collection cavalière d’Horseware. Tu peux le retrouver ici au prix de 29,95€ 

Froid, neige : comment être sûr(e) que tout va bien en hiver

Je ne sais pas si tu as remarqué mais… WINTER IS COMING. Si les marcheurs blancs ne sont pas encore aux portes de ton centre équestre, tu frôles l’hypothermie à chaque fin de séance et ton cheval a du mal à se mettre en route. Audrey t’aide à faire un checking !

Bien que vivant dans le Sud, mon rhume et mon envie de me mettre sous la couette avec un thé et une bonne série ne trompent pas : l’hiver et le froid sont de retour ! En cette période de l’année où tout tourne au ralenti, la santé des chevaux peut être mise à rude épreuve et il faut redoubler d’attention pour ne pas passer à côté d’un symptôme.

Cet article est donc l’occasion de revenir sur les signes biologiques de bonne santé pour nos équidés (tu peux les garder dans un coin de ton ordinateur ou en faire un poster à afficher aux écuries, c’est toi qui vois !).

Manger, manger, manger

Une chose très importante à savoir c’est que manger permet au cheval de se réchauffer (la mastication et la digestion permettent de produire de la chaleur) donc il faut veiller à ce que ton loulou ait de la nourriture en quantité suffisante. Puisqu’on parle de digestion, on va se pencher sur les intestins qui travaillent en permanence et il est normal qu’ils fassent du bruit. On s’inquiète donc plutôt en cas de silence trop prolongé ou de bruit localisé en un point précis de l’abdomen de l’animal. En gros si ça gargouille tout va bien !

Toujours un thermomètre dans la poche

Un indicateur souvent évoque c’est bien sur la température (un peu à la manière d’un pédiatre, le cavalier ne se sépare pas de son thermomètre). La température rectale doit être comprise entre 37,5 et 38°C (jusqu’à 38,5°C chez les jeunes poulains). Attention à la prise de température, il faut veiller à bien placer le thermomètre et à le tenir fermement (sinon risque d’aspiration, toussa toussa…)

Visiblement, en 2005 on n’avait pas ce problème. 

Attention au palpitant qui s’excite

Il est aussi possible de vérifier que la fréquence cardiaque est correcte. Elle va normalement de 30 à 40 battements par minute (50 à 70 pour le poulain) au repos et la respiration doit être régulière et comprend entre 10 et 14 inspirations/expirations par minute. Le mieux ça reste quand même de prendre ces mesures quand le cheval est en bonne santé pour établir un référentiel.

Ça se passe aussi dans la bouche

Les gencives peuvent donner de bonnes indications sur l’état de santé du cheval et elles sont rosées dans de bonnes conditions. Une couleur plus pâle indique une possible anémie, une teinte rouge peut se manifester en cas de congestion et le jaune indique plutôt un ictère. Il est aussi possible d’effectuer un petit test très simple : appuie sur la gencive quelques secondes puis de compte le temps qu’elle met à retrouver sa couleur d’origine. Si tout va bien, la gencive doit revenir à sa couleur en moins de 2 secondes.

Dans tous les cas, observer son cheval au quotidien permet de rapidement détecter un changement d’attitude, un poil plus terme, des crottins plus mous ou des urines malodorantes et en cas de doute une petite visite du vétérinaire n’est jamais néfaste (sauf peut-être pour ton porte-monnaie) (mais ça, c’est une autre histoire).

[separator type= »thin »]

À lire aussi :

Shopping compulsif du mois : la tenue blanche comme neige

Tes pieds tombent. Des doigts ressemblent à des Mister Freeze Framboise. Ton cheval grimpe sur le pare-bottes. Tu te cailles, mais le shopping du mois t’aide à garder la classe avec le nez rouge.

* Comment ça le blanc c’est salissant ? Il te suffit de longer les murs et on en parle plus.