3 QUESTIONS I Conduire un van, c’est comment?

Tu hésites à acheter un van ? Tu angoisses à l’idée d’en conduire un ? On se demande tous si c’est facile ou non. Avantages, inconvénients, Alice fait le tour de la question et répond à tes interrogations !

Alice dispose d’une assurance qui lui autorise à tracter un animal avec sa voiture. Elle est titulaire du permis B depuis 11 ans et est très à l’aise en conduite. Conduire un van implique des responsabilités et n’est pas à prendre à la légère. Assurez-vous de disposer du véhicule adéquat, d’un cheval habitué et d’être dans de bonne condition de route.

 

 

 

 

10 commandements pour survivre à la neige et au froid

La carrière de ton centre équestre a revêtu sa belle parure blanche ? Pas de doute, l’hiver fait son grand retour ! Neige, froid, vent et gelées… La rédac’ te donne la marche à suivre pour veiller au confort de ton cheval, et profiter de la saison en toute sérénité.  

1 – Pour limiter les dégâts, les allées du club tu saleras

On connaît tous ce chemin qui se transforme en véritable patinoire dès qu’un flocon pointe le bout de son nez. Pour éviter de se taper la honte, ou que ton cheval se retrouve les quatre fers en l’air, on n’oublie pas de saler et sabler les allées. Autre astuce : la paille est également un très bon allié pour lutter contre les plaques de verglas. Un petit tas sur le passage risqué et le tour est joué.

2 – Couvrir ton cheval, tu n’oublieras pas 

Si ton cheval est tondu, pense à lui remettre sa couverture après ta séance. Ça serait bête qu’il attrape froid. S’il vit dehors et qu’il neige, les couvertures imperméables sont THE solution. Et oui, on a un scoop : la neige, ça mouille.

3 – Tes séances, tu adapteras

Pas facile de se motiver lorsqu’il fait froid. Prend le temps de bien échauffer ton cheval et privilégie les séances courtes. Une bonne détente au pas, avant de passer aux allures supérieures, est primordiale pour réchauffer ses muscles et ses articulations. Promis, ton équidé te remerciera. 

4- D’un cure-pieds, tu te muniras

Une neige qui accroche sous les sabots ? Pas très agréable et ça peut même devenir dangereux pour ton poney. Veille à bien lui curer les pieds pour éviter les amas de glace. 

5- De l’astuce de la graisse, tu te souviendras

Si tu sors ton poney, une bonne dose de graisse t’évitera bien des galères. Avec cette combine, bye-bye la neige qui colle aux sabots.

6- Vérifier les abreuvoirs ne sera pas une option

Avec le froid, attention aux abreuvoirs qui gèlent ! Assure toi que ton cheval ne rencontre aucune difficulté pour s’abreuver (couche de glace, arrivée d’eau gelée, etc). Petite astuce : place un bout de bois à la surface de l’eau pour empêcher la glace de se former.

7- Des étirements, tu feras

Amélioration du confort et de la souplesse, diminution du risque de blessure … s’étirer avant de monter comporte beaucoup d’avantages, et particulièrement en ce moment. Attention d’ailleurs à la descente ! N’oublie pas de mobiliser le bas de ton corps avant de mettre pied à terre. 

8 – La ration de ton poney, tu ajusteras 

« Le cheval est le miroir de son cavalier ». Cette expression prend ici tout son sens. Tu sais, ces fringales que tu as lorsque tu rentres de ton cours d’équitation par -2 degrés ? Et bien pour ton cheval, c’est un peu la même chose. Au pré, on ne lésine donc pas sur le foin. Si besoin, n’hésite pas à complémenter son alimentation et à ajuster la ration de ta monture.

9 – Superposer les vêtements, tu éviteras

Alerte au préjugé ! Inutile d’enfiler 2 pulls sous ta super doudoune pour braver le froid. Cette méthode peut même se révéler contreproductive. Privilégie les vêtements thermorégulateurs ou anti-transpirants pour un max’ de confort et de chaleur. 

10 – Les membres de ton cheval, tu ne négligeras pas :

Dermatophilose, crevasses… lorsqu’il fait froid et boueux, les bobos se multiplient. Un coup d’oeil quotidien sur les membres de ton cheval est idéal pour t’assurer que tout va bien.

Alors, paré(e) pour l’Antarctique l’écurie ?

[FOOD] Recette granola barres à emmener à l’écurie !

Un petit creux après une bonne séance de mise en selle ? On a la solution ! Prépare avec nous des granolas barres à emmener partout !

Recette : 

Ingrédients : 

  • 180g de flocons d’avoine
  • 60g de noisettes concassées
  • 60g de pépites de chocolat noir
  • 1 banane bien mûre
  • 30g de miel

Préparation :

Préchauffer le four à 180°C

Écraser la banane et la mélanger avec le miel puis cuire à feu doux dans une casserole pendant 5 minutes.

Mélanger les flocons d’avoine, les noisettes et le chocolat. Tout mélanger et bien lier.

Mettre le tout dans un plat sur du papier cuisson et bien tasser.

Cuire au four pendant 20 à 25 minutes et laisser refroidir. Enfin, découper les barres.

Vous pouvez les conserver pendant une semaine.

[PORTRAIT] Le poney de Grand Prix, Tricky Choice du Péna !

Ancien champion de Rose de Balanda, zoom sur Tricky Choice du Péna, ce super poney de grand prix à la robe si particulière ! 

Nom : Tricky Choice du Péna

Race : Poney Français de Selle

Sexe : Étalon

Date de naissance : 24/04/2007 (12 ans)

Père : Quickstar (SF)

Mère : Kilina Aluinn (Connemara)

Père de mère : Thunder du Blin (Connemara)

Naisseurs : Sebastien et Christelle Maillet

Robe : Bai

En 2010, Tricky Choice a seulement 3 ans mais se démarque déjà en remportant le concours des mâles Français de Selle au Haras du Pin.

Dès 2014, du haut de ses 1m45, il brille dans les épreuves réservées aux jeunes poneys ; terminant 5ème sur 55 dans la finale des championnats de France future élite 7 ans, sous la selle de Manon Ravenel. Plus de doute, Tricky Choice fait partie de ces poneys surdoués à l’obstacle. Il est d’ailleurs récompensé à Fontainebleau la même année, comme étant l’un des meilleurs poneys de sa génération.

C’est en 2015 que l’étalon passe exclusivement sous la selle de Rose de Balanda, bien qu’elle avait déjà effectué quelques parcours avec son bai en 2013 & 2014. Le couple s’est imposé très rapidement au meilleur niveau du circuit poneys en participant à de nombreuses tournées des As mais également à plusieurs internationaux (CSIOP d’Hagen en Allemagne, d’Opglabbeek en Belgique… pour ne citer qu’eux).

Cet étalon, fils de Quickstar (oui, un cheval !) , n’a pas cessé de nous faire rêver sur les plus beaux terrains de concours avec sa cavalière. On peut noter la victoire du couple Tricky / Rose dans la redoutable TDA de Jardy en mars 2017. Mais également leur première place dans la difficile coupe des Nations de Fontainebleau un mois plus tard sous les couleurs de l’équipe de France.

https://www.youtube.com/watch?v=m-yK4H0H52w

https://www.youtube.com/watch?v=_ZHn3lprClQ

À vrai dire, l’étalon ne passe pas vraiment inaperçu. Même s’il est officiellement déclaré bai, Tricky possède des petites tâches blanches sur tout le corps qui le rendent si atypique. D’autant plus qu’on ne sait pas d’où provient cette particularité… Ah, les mystères de la génétique…

https://www.facebook.com/poneysas/photos/a.134833956577079/1765107606883031/?type=3&theater

En avril 2018, la nouvelle tombe, la famille De Balanda se sépare de leur fabuleux Tricky Choice pour que Rose puisse se consacrer uniquement aux chevaux. L’étalon a donc été vendu et évolue à présent sous les couleurs du Danemark.

https://www.instagram.com/p/BhqsjkXAN90/

Et vous, quel est le poney de Grand Prix qui vous a marqué ces dernière années ? 

À voir aussi : 

Equirencontres 2018 : le poney de compétition à l’honneur

Cette année encore, le Salon du Cheval de Paris sera l’occasion d’assister aux Equirencontres, des conférences thématiques organisées par l’Association Vétérinaire Equine Française (AVEF) et le laboratoire Boehringer Ingelheim. Le thème de cette édition sera « Pour un poney en pleine forme » !

Ce seront donc les poneys qui seront au coeur des trois conférences proposées cette année. L’objectif de ces Equirencontres est de dialoguer et d’échanger sur des thématiques précises avec des vétérinaires, pour remettre le bien-être et la santé du cheval, ou du poney en l’occurrence, au premier plan.

Cette année, plusieurs intervenants seront présents pour les différentes conférences. La championne de France en titre As Poney Elite Excellence, Ilona Mezzadri prendra part au débat, tout comme Olivier Bost, sélectionneur du groupe jeune CSO à la FFE.

Les trois conférences, animées par le docteur Michel Péchayre, seront :

  • Santé de votre poney : les incontournables

Avec le Docteur Louis-Marie Desmaizières, vétérinaire fédéral pour les Équipes de France Poneys.

  • Amener le poney à son meilleur niveau en préservant son bien-être

Avec la participation d’Olivier Bost, sélectionneur du groupe jeunes CSO à la FFE, et de Pascal Henry, ex-sélectionneur des Équipes de France Poneys, entraîneur privé depuis 20 ans.

  • Vivre et gagner avec son poney, une aventure au quotidien

Avec la participation d’Ilona Mezzadri, Championne de France en titre As Poney Élite Excellence, Médaille de bronze par Équipe aux Championnats d’Europe.

Les Equirencontres auront lieu le 1er décembre à 11h dans l’espace Conférences du Hall 5A et sera diffusé en direct puis en différé sur le site de la FFE et sur la Chaine Santé.

Ride and Run, la nouvelle discipline de la FFE

Après une première démonstration à Lamotte Beuvron cet été, il était temps pour le Ride and Run de faire son premier concours officiel. C’était ce dimanche, au château de Gros Bois. L’occasion de revenir sur cette nouvelle discipline lancée par la Fédé.

Le principe du Ride and Run est simple : mélanger la course à pied et les poneys (ou les chevaux, mais là… ça risque de se compliquer pour les changements de cavaliers !). On vous explique tout sur ce nouveau sport !

https://www.facebook.com/riderunbiketour/videos/283366105821415/?__xts__[0]=68.ARCdGowVdn1TQe81oEgIvloR7L6Q-ulXgOQRo_C8dMKYqo-RN0DUuPV7dMiot6A2huSiFNtJX9FdWcrj17qqh2Wjwi_XN4J5GfizrOxGRdWTesaeKXYjCkRCFwpLdY8TiuUp19nlYUXlhwc0LPsDHaaXQMBFypFjhdK0G8OhDSSaOR02YiuI&__tn__=-R

Au départ, il faut un binôme de cavaliers/coureurs et un cheval. Le binôme s’élance en même temps (un à cheval et un à pied) et part sur un circuit d’1 à 12 kilomètres. Sur le parcours, ils vont croiser des « stands » qui sont des zones de changement de cavaliers. Chacun leur tour, le cavalier et le coureur vont ainsi partager la monture pour réaliser tout le parcours. Un parcours qui s’effectue uniquement au pas et au trot.

Et c’est là que ça devient intéressant. Pas besoin d’être un super cavalier pour participer, il suffit de savoir trotter enlevé. L’occasion d’entraîner ton père, ta mère, ton frère, ta soeur ou ton copain en concours !

Pour la tenue, il faut un porte dossard et une bombe pour chacun des concurrents (évidemment) et niveau chaussures, c’est soit basket et étriers de sécurité, soit boots. Les chaps sont autorisées mais pas les cravaches ni les éperons !

Alors si cette nouvelle discipline t’a convaincue, il ne te reste plus qu’à engager pour la prochaine étape qui aura lieu en région parisienne, le dimanche 16 décembre ! En attendant, quoi de mieux qu’un bon trotting en main pour s’entrainer ?

À voir aussi : 

Choisir sa couverture pour l’hiver !

Les températures baissent doucement mais surement et il est temps de ressortir les bonnes vieilles couvertures des placards. Mais comment bien les choisir et les adapter selon la température ? On t’explique tout !

Avec l’arrivée de l’hiver, revient le problème de la tonte et des couvertures. Dans AlloVeto, la vétérinaire Caroline Meheut nous a expliqué comment le cheval gérait le froid et nous a donné ses conseils pour passer un bon hiver.

Que ton poney soit tondu ou non, il aura surement besoin  un moment où à un autre d’être couvert, pour le protéger de la pluie ou lui tenir chaud. Alors, on va voir comment bien choisir la taille, la résistance et l’épaisseur de la couverture pour chaque cheval !

Trouver la bonne taille de couverture pour son cheval

Autant pour les tapis, c’est super simple, on a le choix entre poney et cheval, dressage ou mixte, autant pour les couvertures, ça se complique un peu. Une imper en 6’9 ou une 220g en 135cm, c’est du chinois pour toi ? On te décode le langage secret des tailles de couvertures.

La taille de la couverture va dépendre de la longueur du dos de ton cheval. Pour la mesurer, tu as deux possibilités : les tailles anglaises ou les tailles françaises. Peu importe celle que tu choisis, il est facile de les convertir.

En taille anglaise, tu mesures ton cheval de la pointe de l’épaule à la pointe de la fesse. Tu obtiens ainsi une mesure, 175cm par exemple pour un poney D et il te suffit de te référer au tableau ci-dessous pour trouver la bonne taille, 5’9 en l’occurence.

En taille française, on mesure uniquement le dos du cheval, c’est-à-dire du garrot à la base de la queue. Pour le même poney D, on obtiens à peu près 125cm et c’est donc la taille de couverture qu’il faut choisir.

On a l’habitude de simplifier ces mesures en se basant sur la taille au garrot du cheval, mais certains poneys ont un dos long et de grand chevaux peuvent avoir un dos court, donc ces correspondances ne sont pas toujours exactes.

On a fait un petit tableau pour te simplifier la vie :

Choisir la résistance de sa couverture

Si tu vas dans un magasin pour acheter une couverture, on te demandera la taille bien évidemment, mais aussi la résistance que tu souhaites.

Cette résistance se mesure en deniers et correspond à la qualité du tissage de la couverture. Elle va dépendre de ton cheval.

S’il a tendance à abimer ses couvertures ou qu’il vit au pré avec des copains et des arbres sur lesquels il se gratte par exemple, il vaut mieux aller vers une couverture à 1200 deniers ou plus. Ce sont les plus résistantes, mais donc aussi, souvent, les plus chères. Donc si ton cheval est du genre tranquille, qu’il vit au box ou n’est pas du genre à tout arracher, choisis plutôt une couverture en 600 deniers, ce sera surement suffisant.

Quel grammage choisir ?

On arrive à l’étape cruciale du choix de couverture. Si tu connais la taille et la résistance que tu souhaites, il te reste à choisir le grammage. C’est ce qui va déterminer l’épaisseur de la couverture, et donc l’apport de chaleur qu’elle va procurer à ton cheval.

La zone de confort d’un cheval en France se situe entre 5 et 25°C. Au delà ou en dessous, il met environ trois semaines à s’habituer au changement de température. C’est pourquoi on conseillera de couvrir les chevaux, même non-tondus, en dessous de 5°C.

En règle générale, pour un cheval tondu, on considère qu’il faut le couvrir à partir de 15°C avec une couverture de moins de 100g puis rajouter 100g d’épaisseur à chaque fois que l’on perd 5°C.

Si ton cheval vit au pré ou sors au paddock la journée, il faudra penser à prendre des couvertures imperméables pour le protéger de la pluie.

On espère t’avoir éclairé un peu sur le monde des couvertures et que tu sauras désormais bien choisir la tienne !

À voir aussi : 

La Relève #11 : Camille Condé Ferreira

Camille Condé Ferreira, 19 ans et déjà un palmarès de super-héroïne ! Nous l’avons rencontré dans ses écuries à Jouarre en Seine et Marne où elle s’occupe de valoriser ses chevaux en alliant résultats et complicité.

Championne de France en Poussin, Vice-championne du monde Children, Vice-championne de France Grand Prix Poney avec son mythique Pumkins Pondi puis championne de France ET d’Europe Junior avec sa crack Pirole de la Chatre. Bref, les portes de ses boxs ne sont pas assez grands pour afficher tous ses prix !