Horseball : Retour sur le championnat de France féminin

Du 14 au 16 juin, 60 équipes de Horseball se sont retrouvées à EquiVallée, au Haras national de Cluny. Les meilleures joueuses sont venues y disputer les finales du championnat de France féminin.

La 42ème édition du championnat de France féminin s’est achevée dimanche dernier au Haras national de Cluny, en Bourgogne. 380 cavalières sont venues de toute la France pour tenter de remporter le titre tant convoité. Des catégories Amateur jusqu’à Pro Elite, une trentaine de matchs se sont disputés tout au long de ces trois jours. Retour en images sur ce week-end de grand sport :

 

 

L’équipe de Loire sur Rhône est championne de France PRO ELITE FEMININE 

 

L’équipe de Luneville Grand Est est championne de France PRO FEMININE

 

 

L’équipe de Le Blanc est championne de France AMATEUR ELITE FEMININ

 

L’équipe de Chambly est championne de France AMATEUR 1 FEMININE

 

L’équipe de Mas de Cournon est championne de France AMATEUR 2 FEMININE

 

L’équipe de Avignon Equisudformation est championne de France AMATEUR 3 FEMININE

 


L’équipe de Miribel est championne de France AMATEUR 4 FEMININE

L’équipe de Auchy les Mines est championne de France CRITERIUM 1 FEMININE

 

 

Pauline Jeanson et Bisou Miss pour l’équipe de Luneville Grand Est sont élues Meilleur couple Cheval

/ Cavalière du week-end

 

L’équipe de France Ladies 2019 dévoilée

À l’issu de cette compétition, le sélectionneur de l’équipe national a annoncé la composition de l’équipe de France Ladies 2019. Elle est composée de :

Magalie Denis sur Delano (Montpellier / Pro Elite Féminine)
Margaux Bouchery sur Bahamian Box (Meurchin / Pro Elite Féminine)
Valentine Descamps sur Unoria (Meurchin / Pro Elite Féminine)
Eve Segear sur Le Quercy (Loires sur Rhône / Pro Elite Féminine)
Roxanne Dubois sur Domancy (Salon de Provence / Pro Elite Féminine)
Emma Boudinaud sur Akrene (Salon de Provence / Pro Elite Féminine)
Lisa Bourdon sur Vacaciones (Hauteville / Pro Féminine)
Cécile Guerpillon sur Pamela de Lalo (Montpellier / Pro Elite Féminine)

 

Les cavalières défendront les couleurs de la France en Août prochain, du 12 au 17 à Ponte de Lima, au Portugal.

Crédit photo : Emma Prinz X Equivallée / Avec communiqué de presse

 

La Relève #34 : Léonore Laville

Rencontre avec Léonore Laville. Ancienne cavalière de l’Equipe de France aux Championnats d’Europe Juniors, elle s’illustre désormais sur les étapes du Grand National et les Grand Prix 140 avec son cheval de tête, Tanagra de la roche.

 

[VIDEO] Professeur Papillon Z

L’année dernière, le crack de Jérome Guéry Papillon Z a tiré sa révérence à la compétition internationale. Pourtant ce week-end , il était de retour sur les terrains avec un tout autre cavalier.

Âgé de dix-sept ans, le gris est devenu maître d’école ! Il a refait apparition en concours à l’école d’équitation de Gesves, en Belgique, le week-end dernier. Cette fois-ci, ce n’était pas avec le cavalier belge Jérome Guéry mais avec son fils Mathieu. La dernière participation à une compétition internationale de Papillon Z remonte au CSI5* de Hong Kong en février 2018.

Toujours en grande forme et au physique remarquable, Papillon Z a répété ses gammes avec Mathieu Guéry. Le couple s’est classé quatrième de son épreuve.

https://www.instagram.com/p/ByNPTaio_wX/

 

“C’est avec énormément d’émotion et beaucoup de joie qu’hier, mon fidèle Papillon a fait son premier parcours avec Mathieu au terme duquel ils finissent quatrièmes. Voir mon cheval de cœur avec mon fils est une émotion incroyable ! Merci papi…”, a publié Jérome Guéry sur ses réseaux sociaux.

Son fils y a ajouté un commentaire : « il y a encore beaucoup de progrès à faire…mais je crois que j’ai deux bons profs. merci papi, merci papa ».

CSIO5* Saint Gall : le doublé de la France

Déjà vainqueurs l’an dernier dans la Coupe des nations de Saint Gall, les bleus réitèrent et s’offrent un doublé !

Ce week-end, la Suisse a accueilli le CSIO5* de Saint Gall, étape qualificative pour les championnats d’Europe à Rotterdam et les Jeux Olympiques de Tokyo. La Coupe des nations s’est déroulée hier après-midi sur la piste en herbe de Saint-Gallen. Huit pays ont pris le départ de ce parcours.

Premier cavalier à s’élancer, Martin Fuchs et Chaplin, le duo suisse s’est vu pénaliser d’une faute en sortie de piste. Mais, le premier sans-faute ne s’est pas fait trop attendre ! Il est signé par le dossard n*2 et cavalière française, Pénélope Leprevost associée à Vancouver de Lanlore. L’Italie a répondu présente avec un parcours parfait réalisé par Giulia Maratinengo Marquet et Elzas.

https://www.instagram.com/p/ByNuzmShh4i/

Le score français est vierge grâce aux sans fautes de Pénélope Leprevost, Guillaume Foutrier sur Valdocco des Caps et Nicolas Delmotte en selle sur Urvoso du Roch. Le français Kevin Staut a mis une barre au sol avec Calevo 2. En fin de première manche, la France prend la tête du classement provisoire ex-aequo avec l’Italie. La suisse est provisoirement troisième avec 4 points.

La tête du classement à 4 points

En seconde manche, les scores se sont alourdis pour les nations mais les Bleus n’ont rien lâché. Pénélope Leprevost et Nicolas Delmotte ont réitéré le sans-faute. Guillaume Foutrier et Kevin Staut sont sortis de piste avec une faute. Les tricolores étaient alors à 4 points. Il en est de même pour l’Italie. Riccardo Chaclot et Pisani ont mis une barre au sol en seconde partie d’épreuve. L’équipe Suisse restait avec une faute au compteur : un barrage s’est imposé pour départager ces trois nations.

Une France imbattable

Steve Guerdat et sa fidèle Albfuehren’s Bianca, déjà double sans faute, ont pris le départ pour la Suisse. Le couple a écopé d’une faute. Du côté français, c’est Guillaume Foutrier qui s’est élancé. Le cavalier ne s’est pas laissé démonter par la pression et a réalisé un parcours sans pénalité en 44’04s. L’Italie était representée par Giulia Maratinengo Marquet. En selle sur Elzas, elle a réalisé un parcours vierge en 44.54 : moins rapide que le tricolore. Guillaume Foutrier a offert le doublé aux bleus de Thierry Pomel. Pour la deuxième année consécutive, les tricolores ont remporté l’or dans la Coupe des nations de Saint Gallen. L’Italie s’est placée deuxième suivie par le pays hôte, la Suisse.

https://www.facebook.com/FEIJumping/videos/419724015274631/

 

Les résultats complets: ici

Crédit photo : Georgette Mag à La Baule

Super As Tours Pernay : Nohlan Vallat s’empare de l’As Poney Elite Excellence

Le haras de Bel Air a reçu ce week-end la dernière Super As du circuit Tournée des As de saut d’obstacles. Nohlan Vallat s’est offert l’As Poney Elite Excellence avec Urlevent d’Hurl’Vent.

En parallèle de la tournée des As de Privas et de Saint-Rémy, la Super As de Tour Pernay a reçu un très beau plateau de cavaliers à maintenant quelques mois du championnat de France ainsi qu’à l’approche du CSIOP de Hagen (12 au 16 juin).

Pas moins de 47 couples ont pris le départ de l’As Poney Elite (1,25cm) samedi après-midi. Première à s’élancer, Lou Morali et Uruguay Magenta a mis la barre haute en réalisant un parcours parfait avec un chronomètre imbattable : elle a occupé la tête du classement provisoire tout au long de l’épreuve. La cavalière s’est également adjugée à la deuxième place avec son autre poney For Next Generation. Renaud Madelaine et Pilerlann Ar Park ont complété ce podium.

Romane Orhant et Quabar des Monceaux à la Super As de Jardy ©AliceMartel

Deux membres de l’équipe de France, Romane Orhant et Emma Koltz, ont effectué un parcours sans-faute en se plaçant respectivement à la huitième et neuvième place.

Perrine Pottier, queen de l’As Poney Elite Grand Prix

32 couples ont pris le départ de cette difficile épreuve puisque neuf cavaliers n’ont pas réussi à terminer ce parcours en signant des abandons ou des éliminations. Romane Orhant, associée à sa deuxième monture Aquina d’Elle, a été la première à trouver la clé du sans-faute. Cannelle Paramucchio, en selle sur Uhelem de Seille, et Perrine Pottier, sur Ultralinaro de Lahayeont, ont fait de même pour accéder au barrage.

Perrine Pottier sur Ultralinaro de Lahayeont à Fontainebleau. ©AliceMartel

Seul parcours sans pénalité dans cette deuxième partie de l’épreuve, Perrine Pottier s’est octroyée la première marche du podium. Romane Orhant s’est vue pénalisée de deux barres quant à Cannelle Paramucchio, la cavalière est sortie de piste avec un score lourd de 28 points.

Nohlan Vallat , seul sans-faute

14 cavaliers se sont élancés sur le Grand Prix de l’As Poney Elite Excellence (1,30cm). Nohlan Vallat et Urlevent d’Hurl’Vent ont été les seuls à trouver la solution d’un parcours sans pénalité dans le temps. Le couple a donc remporté cette édition 2019 de la Super As de Tour Pernay. À noter que le cavalier n’a que 12 ans, ce concours aura été très prometteur pour lui ainsi que son poney.

Nohlan Vallatet Urlevent d’Hurl’Vent ©AliceMartel

La deuxième place est revenue à Catherine Bourgier. La pilote n’aura mis aucune barre à terre mais s’est vue pénalisée d’un point de temps avec Tempo d’Azur. Elle est suivie d’un duo de l’équipe de France, Jeanne Hirel et Armene du Costilg, avec 4 points.

Jeanne Hirel et Armene du Costilg ©AliceMartel

 

Crédit photo : Alice Martel

L’émouvante interview d’Éric Lamaze : une leçon de vie

À l’occasion du Longines Jumping International de La Baule, le cavalier québécois Éric Lamaze a accordé une interview exclusive à RMC Sport, pour le magazine Horse Series. Émotions, larmes et souvenirs ont été au rendez-vous.

Sans trop vous en dire, cet entretien vaut le détour pour tous les passionnés, cavaliers et amoureux des chevaux ! Le champion olympique 2008 s’est exprimé pour la première fois sur la tumeur du cerveau qui a attaqué son corps. Cette maladie l’a suivi pendant un an et demi et l’a forcé à s’écarter quelques temps de la compétition.

En décembre dernier, à la veille des CSI5* de Lyon et Paris, Eric Lamaze a décidé de déclarer forfait. Il a fait de même lors du CHI de Genève en ne prenant pas le départ de ce concours. Le Canadien s’est alors brièvement exprimé sur les réseaux sociaux en annonçant devoir annuler sa tournée d’automne pour des raisons de santé.

Pourtant, il n’a jamais cessé de monter à cheval. Le cavalier a de nouveau foulé les terrains de concours internationaux en mars dernier, à Wellington aux États-Unis.

https://www.facebook.com/kamel.boudra/videos/2250124915204246/?__xts__[0]=68.ARBHyTr8eEKVvrA-RW4GEfyeB2hKBHMQ17eS6jZ4F0_LciBirKOKgiPmtqASEVVoeNBlcRr2RWuuRWRldm1soZ17n5CWATqA9fSrRnVpC66cGRTRTzO67OAiCWRghfxemt59Esjzt4qF1cCjCtz_aIrebWHu9UXPAXYLbclBArM-1YN9YXcWASpYcApgFsQ1B0a-pwqOcxRcePv9m7BAMmxGoF7kpD3DYB5wE_3Oz8urBcaL0KZ7uDrrhGDqcHafu_gPPF7aV0zGBuCyqKOKtlblgvhPivUxEPewrWWmbFMc2fOSI2Hm5WT5Nh2yaHNONBECOCskxySZ5CS34-h3KTiW82rp7lH7zMXBEVifIM3OEDtSVEik8zbx7LiqYDT-SYCzMBpOmM1B_62unRRZLCnxfHl5NtdjUaO_CWD6Po9HJJQ2e75-WFyjpRqOhTlkDDnzN_I6XyJGP8HG-ctmZ6sOB_sUl05jf5KL4vTxC–yEv7Dnx5AnUpYOh7bjmQdGQAS&__tn__=H-R

Hickstead, le crack d’une vie

Eric Lamaze est également revenu sur le décès de son cheval de tête mais aussi de cœur : Hickstead. Le 6 novembre 2011, lors de la quatrième étape de la Coupe du monde à Vérone, en Italie, le bai était victime d’une rupture aortique en piste. Il s’est écroulé au sol tout en faisant attention à ne pas percuter son cavalier. Hickstead est toujours considéré comme le meilleur cheval de saut d’obstacles de sa génération.

Huit ans après, face au journaliste Kamel Boudra, Éric Lamaze s’est montré tout aussi ému en retraçant le chemin parcouru ensemble. Il a assuré n’être toujours pas totalement remis de cette perte. Le soutien sans faille de ses amis tels que Steve Guerdat a permis au Canadien de surmonter les épreuves que la vie lui a réservé. Larmes assurées à 100%.

Comment retrouver cette interview ?

 Si vous avez raté l’émission d’hier soir ou que vous souhaitez la voir (voir et re- revoir),  elle sera retransmise :

Sur RMC Sport 3 :

  • Vendredi 24 mai 2019 à 06h00

Sur RMC Sport Access 3 :

  •  Dimanche 26 mai 2019 à 04h30
  •  Mardi 28 mai 2019 à 00h30
  • Mardi 28 mai 2019 à 06h00
  • Mercredi 29 mai 2019 à 05h00

Longines Jumping International de La Baule : le récap’

La 59ème édition du Jumping International de La Baule s’est achevéhier soir. Sport, suspens, émotion ont été au rendez-vous. Retour sur cette compétition appréciée tant par les cavaliers que par le public !

L’élite du saut d’obstacles s’est donnée rendez-vous ce week-end au stade François André à la Baule. Ce mythique concours du pays de la Loire a accueilli un CSIO5* ainsi qu’un CSI1* avec près de 18 nations, 67 cavaliers et 169 chevaux.

La Coupe des Nations remportée par la Suisse

À l’issu de la première manche, la Belgique et la Suisse se sont placées à la tête du classement avec un compteur à 4 points. Ces nations ont été suivies de l’Irlande avec 5 points puis de la France à 8 points. Seul le tricolore Thierry Rozier associé à Venezia d’Ecaussinnes est sans-faute.

En deuxième partie d’épreuve, l’équipe suisse a su résister à la pression belge en alignant trois scores vierges grâce à Niklaus Rutschi (Cardano CH), Paul Estermann (Lord Pepsi) et Steve Guerdat (Albfuehren’s Bianca). Dix ans après son dernier sacre, ici à La Baule, la Suisse s’est emparée de la première Coupe des nations Longines de la saison à un point d’écart de la Belgique.

« Bianca a repris la compétition à Windsor, et cela ne s’est pas très bien passé dans le Grand Prix. J’avais un peu d’appréhension aujourd’hui. Elle a très bien sauté en première manche, j’avais donc plus confiance dans le second tour. Savoir qu’on peut apporter la victoire à son équipe est la meilleure sensation pour un sportif. […] C’est pour cela qu’on vit ces moments de sport quand on est athlète. C’est cela que j’aime tellement dans notre sport », souligne Steve Guerdat, pilier de l’équipe suisse.

 

Le bleu Thierry Rozier et Venezia d’Ecaussinnes ont réalisé un double sans-faute dans la Coupe des Nations

Les tricolores sont remontés d’une place suite aux trois parcours sans pénalité de Nicolas Delmotte (Ilex VP), Thierry Rozier et Pénélope Leprevost (Vancouver de Lanlore). Les cavaliers du sélectionneur français Thierry Pomel ont alors été récompensés de la médaille de bronze.

Le derby pour la France

Vingt-trois couples ont pris le départ du Derby de la Région des Pays de la Loire. Le parcours de 1 000 mètres comprenait 22 obstacles pour 26 efforts à boucler en 150 secondes. Beaucoup de chevaux ont été impressionnés par le gué mettant en péril les parcours sans pénalité. Pourtant, les premiers sans-faute ne se sont pas faits attendre ! Le Français Olivier Guillon et Andain du Thalie, deuxièmes à s’élancer, bouclent un parcours sans faute en 143,94 secondes.

Sans plus attendre, le vice-champion du monde 2014 et déjà trois fois victorieux de cette épreuve, Patrice Delaveau est entré en piste avec Vestale de Mazure*HDC. Le parcours a paru si simple et si facile pour le normand. Le duo s’est montré plus rapide avec un temps de 129,94 secondes. Inutile de souligner l’enthousiasme du public : les français ont mis la barre haute pour les concurrents suivants.

La France prend donc les deux premières places du classement avec Patrice Delaveau et Olivier Guillon. À noter que le champagne n’est pas réservé qu’aux cavaliers… Qui en a goûté à votre avis ?

 

Patrice Delaveau à la remise des prix

« Je n’ai pas encore le record, Nelson (Pessoa) est devant moi avec 6 victoires. C’est un petit challenge maintenant, mais je suis ravi de cette 4 e victoire. Je prépare les chevaux que je mets dans le Derby deux mois avant pour qu’ils acquièrent de la résistance dans le galop, c’est comme pour les marathoniens. Il n’y a pas de technique de saut particulière, il faut juste un cheval qui aime sauter au naturel. A la reconnaissance, j’ai trouvé le Derby un peu plus difficile. Le tracé a en effet changé et nous prenons maintenant la rivière dans l’autre sens. Il faut aussi pouvoir descendre une butte, mais cela doit faire rire les cavaliers de concours complet quand ils voient que les chevaux de saut d’obstacles craignent cela », explique le gagnant Patrice Delaveau.

Les couleurs irlandaises ont complété ce podium avec Mark McAuley et son gris de 15 ans Miebello. Le numéro 1 mondial, Steve Guerdat et Evita se sont contentés de la médaille en chocolat.

Au revoir Rêveur de Hurtebise*HDC

Séquence émotion samedi après-midi au stade François André ! Le public français a pu dire un dernier au revoir à Rêveur de Hurtebise*HDC. Le crack prend sa retraire. Il est arrivé entouré de son cavalier Kevin Staut, de ses propriétaires du haras des Coudrettes, de la groom Laurence Gazel ainsi que de plusieurs cavaliers de l’équipe de France. Revivez les adieux de Rêveur de Hurtebise*HDC en vidéo.

Le Grand Prix de La Baule pour Simone Blum

Nous aurions tout misé sur le cavalier suisse Steve Guerdat et son incroyable Albfuehren’s Bianca. Pourtant, l’allemande et Championne du Monde en titre Simone Blum a tout bousculé ! Seuls huit couples sur les quarante-cinq au départ ont réussi à boucler sans faute et dans le temps le parcours dessiné par Frédéric Cottier. La combinaison 11 composée d’un vertical puis d’un oxer succédant à la rivière a été un vrai juge de paix dans cette épreuve. Quatre cavaliers ont réalisé un double 0 à l’issu du barrage : Amy Inglis a été la première en 48,84 secondes. Mais le suisse Steve Guerdat a aussi signé le sans-faute en étant plus rapide (43,82 secondes).

Steve Guerdat et Albfuehren’s Bianca  lors de la qualification pour le barrage du Grand Prix Longines de la Ville de La Baule.

Darragh Kenny et Important de Muze, plus lent ne met aucune barre à terre en 43,90. Auteure d’un week-end à 4 points, la championne du monde Simone Blum a survolé le barrage avec DSP Alice en signant également un parcours vierge, cette fois plus rapide, en 43,33 secondes. L’Allemande s’est donc imposée dans le Grand Prix Longines de la Ville de La Baule devant Steve Guerdat et Darragh Kenny et Important de Muze.

 « Je suis très fière d’être là, c’est la première fois que je vois le CSIO5* de France en tant que compétitrice et c’est une expérience exceptionnelle. C’est un peu l’Aix-La-Chapelle français ! Évidemment pour cette saison c’est un premier concours sur l’herbe avec un public très enthousiaste. Le premier tour a été juste parfait, et je pensais que Steve allait gagner au barrage, mais finalement, Alice a été la meilleure aujourd’hui », signée Simone Blum.

 

Simone Blum et DSP Alice

Crédit photo : Héloise Thébault – Georgette Mag / Avec communiqué

Les adieux de Rêveur de Hurtebise*HDC

Le partenaire de Kevin Staut, Rêveur de Hurtebise*HDC, a fait ses adieux à la compétition samedi à l’occasion du Jumping International de La Baule.

Ce crack a porté les couleurs de l’équipe de France dans 18 Coupes des Nations, 5 championnats et 2 finales Coupe du monde. Il détient également le titre de champion olympique sans oublier un palmarès incroyable : vice-champion du monde par équipe en 2014, champion olympique par équipe en 2016, vainqueur du Top Ten au CHI de Genève en 2017.